Cridem

Lancer l'impression
14-06-2017

15:51

Les albinos de Mauritanie veulent se faire entendre [PhotoReportage]

Le Calame - Persécutés, agressés et tués dans certains pays d'Afrique sub-saharienne en raison de croyances liées à la sorcellerie, les albinos étaient mardi 13 juin au cœur de la journée internationale de la sensibilisation à l'albinisme, une date symbole.

Consacrée en 2014 par l’ONU, elle vise à sensibiliser sur cette maladie qui continue d’être mal comprise dans le monde entier. Les meurtres, exhumations illégales et agressions d'albinos en Afrique sub-saharienne sont un problème grave, dont les experts peinent à discerner l'ampleur.

Ces crimes sont liés aux croyances selon lesquelles des potions préparées avec des parties de corps d'albinos apporteront chance, richesse ou succès politique. Prétexte choisie par l’Association albinos en Mauritanie pour enclencher une vaste campagne de sensibilisation du public mauritanien au respect de la dignité et de l’intégrité des personnes atteintes de la maladie.

Les membres de l’association, sympathisants et proches se sont donné rendez-vous au siège de l’ONG AMAD à Sebkha. Occasion mise à profit par Younouss Adama Ba, président de ladite association d’exprimer son cri du cœur pour interpeller les autorités à propos des difficultés auxquelles ils sont confrontés au quotidien.

« Nous devons saisir l’opportunité de cette célébration de la Journée internationale de sensibilisation à l’albinisme pour revendiquer le droit à la vie et à la santé des personnes atteintes d’albinisme et exiger l’élimination de toutes sortes d’exclusions et d’agressions à leur encontre », a-t-il sollicité.

Le climat n’est pas sans poser de dangers aux albinos. En effet, les personnes albinos ont une particularité génétique qui se caractérise par un déficit de production de mélanine, ce qui affecte leur pigmentation. Elles sont donc particulièrement sujettes au cancer de la peau.

Triste sort

En Mauritanie, les albinos sont laissés à leur triste sort. Si la situation vécue dans le reste du continent ne prévaut pas pour le moment en Mauritanie, les albinos évoluent dans une précarité générale accentuée par une pauvreté extrême, une déscolarisation et la non prise en compte de leurs handicaps dans les politiques gouvernementales, a déploré Ba.

Il adressera ses remerciements à l’ONG AMAD pour son assistance technique et l’appui sans cesse renouvelé aux actions entreprises par son association. Le représentant de l'Association Mauritanienne pour l'Auto-Développement (AMAD), Aboubecrine Ba a réitéré le soutien de son ong avant d’inciter les albinos à se lever pour défendre eux-mêmes leurs droits, appelant les parents à instruire et à accompagner leurs enfants au sein des établissements scolaires. Pour Aljouma Sow élève, «les albinos sont victimes de préjugés et d’idées reçues.

C’est vrai que la fragilité du corps ou le déficit de l’acuité visuelle par rapport aux autres fait que parfois, on considère comme une maladie»
. Mais en ce qui concerne la Mauritanie, pour ce qui est du trafic d’organes ou des tueries d’albinos, les albinos ne vivent pas dans une peur permanente, mais ils sont victimes de préjugés, d’idées reçues qui font qu’ils ne sont pas toujours perçus comme on devrait les percevoir, en tant que minorité , souligne Adama Hamady Sow, secrétaire général de l’association.

Il formulera une requête à l’endroit des autorités pour permettre aux albinos de bénéficier de certains avantages en matière de scolarisation, d’appui aux activités génératrices de revenu.

Au Malawi, les albinos menacés d’extermination par la sorcellerie. En effet, les membres et les os des albinos sont utilisés au cours de rituels censés procurer richesse et pouvoir. Et de façon générale, "dans plusieurs pays africains, on croit que les membres du corps des albinos possèdent des pouvoirs magiques capables d'apporter la richesse une fois utilisés dans des potions préparées par des sorciers".

Aïssata Diop, mère d’albinos fera part à l’assistance des difficultés de tous ordres qu’a dû subir son enfant au sein d’un établissement scolaire. La prévalence de l’albinisme est particulièrement importante chez les populations africaines. Environ 1 personne sur 4 000 serait ainsi concernée en Afrique subsaharienne, selon certaines estimations.

En comparaison, cette particularité toucherait 1 personne sur 20 000 à la naissance en Europe et aux États-Unis. Le constat est déplorable!

Pour aider l’Association Albinos en Mauritanie AAM
+222 26 545367 ou +222 46 54 53 67
Mail :albinosmauritanie@gmail.com



Avec Cridem, comme si vous y étiez...






















Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence www.cridem.org