Cridem

Lancer l'impression
19-06-2017

17:16

Après la désobéissance de l’autorité législative (sénateurs), l’autorité judiciaire (juges) sort de son silence

Adrar-Info - Le Club des juges Mauritaniens a publié ce dimanche soir un communiqué très ferme qui porte beaucoup de critiques au pouvoir exécutif, représenté par le ministre de la Justice Maitre Brahim Ould Daddah.

Ce communiqué, le premier de son genre de par sa rigidité, énumère plusieurs exemples qu’il décrit comme étant des images d’humiliation que l’Etat porte aux juges qui sont le pivot central de l’autorité judiciaire ….

Ce communiqué, que certains considèrent comme le début d’une nouvelle rébellion cette fois-ci venant de l’autorité judiciaire, après quelques semaines de la fronde des sénateurs, qui a conduit à une crise constitutionnelle que les autorités au pouvoir tentent de surmonter par des voies considérées, du point de vue de nombreux observateurs, de violations de la loi….

Nous notons que la nouvelle déclaration du club des juges est arrivée en réaction à un certain nombre d’incidents dont le dernier, est l'humiliation subie par l’ancien procureur de la république de Nouakchott Ouest, connu pour son intégrité et son honnêteté professionnelle El Khalil Ould Ahmed suite à une affaire d’agent de la sécurité routière irrespectueux de l’autorité judiciaire pour lequel le président de la république a pris part et ordonné au ministre de la justice de limoger le procureur d’une manière jugée humiliante par les juges.

Lire la suite : http://www.tawary.com/spip.php?article32149

Traduit par Adrar.Info



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence www.cridem.org