Cridem

Lancer l'impression
02-08-2017

23:00

Les torchons du faux journaliste Moussa Ndiaye sont commandés par les Généraux

Essirage - Toujours sans réfléchir, sans se soucier de la blessure morale et psychologique des victimes, le faux journaliste à la solde du pouvoir des généraux se jette à l’eau pour venir au sauvetage des naufragés connus pour tout le mal qu’ils ont commis à l’encontre de nos frères et sœurs Noirs Mauritaniens.

Plus personne ne doute que ce journaliste est en service commandé, il n’hésite pas de nous dire que le soleil se lève à l’ouest et qu’il se couche à l’est puisqu’il vient au secours d’un homme qui est le colonel Vaida nommé en milieu Maure « ANzarahiloul kwar » ange Gabriel des Noirs Mauritaniens.

Le surnom explique à lui seul, l’ampleur et la dimension des atrocités et horreurs commises par cet homme de main des pouvoirs militaires que Moussa Ndiaye voudrait défendre bec et oncle pour un bout de viande qu’il peine à trouver s’il avait été beaucoup imaginatif et beaucoup plumitif et inventif sur tant de sujets d’actualité nationale et internationale.

Le colonel en question cité dans tous les articles et dans toutes les dénonciations faites par ces nombreuses victimes sont incontestablement irréfutables, ne souffrent d'aucune ambiguïté et ne peuvent être fantaisistes mais quand on est obligé, contraint, privé de sa raison et de sa conscience comme Moussa Ndiaye, on pourra contester même l’existence de l’océan atlantique aux abords de Nouakchott et c’est malheureusement le cas de ce « journaliste » atteint d’une cécité ou d’une myopie intellectuelle incurable.

Comment peut-on se rabaisser jusqu’à ce niveau ? Il est très simple, je mets au défi Mr Moussa Ndiaye de bien vouloir me suivre avec les victimes de ces atrocités sur la vallée afin de pouvoir jauger pour une dernière fois sa mauvaise foi.

Sidi Mohamed Ould Viada, snassid a servi loyalement son maître et directeur de conscience Maouya Ould Sid’Ahmed et cette fidélité pour lui, était de lui montrer qu’il pouvait casser du Noir, dont sa nomination comme commandant des fusiliers marins pour semer la terreur sur la vallée et humilier qui, il voulait sans même rendre compte à l’état-major national.

Mr le « journalo » vouloir jouer à l’avocat du diable est suicidaire. A mon avis ceux qui ont écrit cette réalité sur un meeting insensé sont plus honnêtes que toi, plus patriotes, plus consensuels sur les solutions à trouver à cette injustice malgré de nombreuses années de douleurs, de souffrances et d’injustices à leurs égards. Que voulez-vous qu’ils prennent leurs armes ? A mon humble avis, ils ont été plus responsables plus dignes, plus humains que toute cette horde d’applaudisseurs dont vous-même Mr le journaliste en service commandé des renseignements généraux de Nouakchott. Non je suis persuadè que vous êtes dans le camp du mal de « Cheytan » et Qu’Allah vous vienne en aide.

Je demanderai à ces valeureux militants de ne point répondre à vos torchons car nous sommes très habitués à vos sorties mesquines, inintelligentes et juste pour créer la zizanie en milieu Noirs Mauritaniens, c’est peine perdue puisque ce monde finira par te bouffer vous et moi.

Soyons du côté des justes au lieu d’écrire pour le prix d'un kilo de viande ou de poisson.Refusons de vendre nos consciences Mr Moussa et comptons sur notre intelligence en respectant la souffrance des autres. Vos publications sont chimériques et honteuses.

Sans rancune et si tu veux rencontrer les victimes de Ould Vaida ou leurs innombrables tombes dans le sud, j’y suis prêt avec d’autres à vous accompagner pour vous foutre la honte pour en finir avec vos sornettes et vos élucubrations.

Sidi Ould Baye Patriote incontestable



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence www.cridem.org