Cridem

Lancer l'impression
08-09-2017

14:30

Interpellation du secrétaire général de la CGTM : l’UIS condamne…

Sahara Medias - L’union internationale des syndicats a condamné jeudi ce qu’elle a appelé les menaces qui pèsent sur le secrétaire général de la confédération générale des travailleurs de Mauritanie (CGTM), Abdallahi O. Mohamed dit Nahah.

L’organisation internationale, dans une lettre adressée au président Mohamed O. Abdel Aziz, condamne a convocation par la justice mauritanienne du syndicaliste.

La lettre, signée de la secrétaire générale de l’union, évoque les conditions de l’interrogatoire du secrétaire général de la CGTM, la procédure de sa mise sous contrôle judiciaire, un ensemble de violations, selon le texte, des lois en vigueur.

Selon la secrétaire générale de l’union l’entrave des libertés dans leurs déplacements des syndicalistes est une violation flagrante des principes de la liberté syndicale consacrée par les accords de l’organisation internationale du travail en son article 87 que la Mauritanie a ratifié dès les premières années d’indépendance.

L’union internationale des syndicats a demandé au gouvernement mauritanien de mettre fin immédiatement aux pratiques destinées à menacer et restreindre la liberté du secrétaire général de la CGTM et l’abandon de toutes les charges pénales lancées contre lui.

La police chargée des crimes économiques et financiers avait convoqué le 25 août deux responsables syndicaux, les secrétaires généraux de la CGTM et de la CLTM, respectivement Abdallahi O. Mohamed dit Nahah et Samory O. Bey, dans le cadre du dossier du sénateur Mohamed O. Ghadda.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence www.cridem.org