Cridem

Lancer l'impression
27-11-2017

05:00

Rideaux tirés sur la COP 23 de Bonn : suite et fin des activités de la délégation mauritanienne [PhotoReportage]

MEDD - Clôturée le vendredi 17 novembre, cette 23ème session de la Convention Cadre des Nations Unies sur le Changement Climatique a été marquée par une très active participation mauritanienne.

Lors des trois derniers jours, la délégation mauritanienne conduite par le Ministre de l’Environnement et du Développement Durable, Son Excellence Monsieur Amedi Camara, a intensifié ses activités tout en maintenant le même niveau initial de coordination et de présence.

Ainsi, Monsieur le Ministre a pris part à un panel de haut niveau organisé par le Fonds International pour le Développement Agricole (FIDA) et sous le thème « comment rendre l’agriculture attractive et source d’emploi pour les jeunes africains avec la finance climat ? »

Dans son intervention, Monsieur le Ministre a abordé plusieurs questions en relation avec le thème et notamment les opportunités, la promotion de la création des emplois verts en Mauritanie.

Il a souligné qu’il s’agit des emplois qui réduisent l'impact environnemental des entreprises et des secteurs économiques à des niveaux durables à terme en contribuant à réduire le besoin alimentaire, en énergie et en matières premières, éviter les émissions de gaz à effet de serre, réduire au minimum les déchets et la pollution ainsi qu'à rétablir les services de l'écosystème tels que l'eau potable, la protection contre les inondations et la conservation de la biodiversité.

Monsieur le Ministre a également été invité à rejoindre un autre panel de haut niveau avec Monsieur Achim Steiner Administrateur du PNUD, Madame Naoko Ishi, Présidente Directrice Générale du Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM) et Madame Inger Andersen Directrice Générale de l’UICN. Ce panel a porté sur le thème : « Investir dans la nature : un choix judicieux pour atteindre les objectifs de l'Accord de Paris ».

Lors de sa prise de parole, Monsieur le Ministre a fait le lien entre les opportunités économiques liées aux services des écosystèmes et la conservation de la biodiversité et la gestion durable des écosystèmes en général. Il a tracé les grandes lignes de l’action gouvernementale en Mauritanie, relative aux investissements dans le secteur environnemental.

Jeudi 16 novembre 2017 a été le rendez-vous dans la plénière où Monsieur le Ministre a prononcé le discours de la Mauritanie à l’occasion de cette COP 23. Dans son discours, Monsieur le Ministre a précisé que la tenue de cette 23ème Conférence des Parties à la Convention Cadre des Nations Unies sur le Changement Climatique lui offre l’opportunité, au nom de Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, Président de la République Islamique de Mauritanie, de s’adresser à cette conférence internationale de premier plan.

Il a également remercié au nom de la République Islamique de Mauritanie, Son Excellence Mr. Frank Bainimarama, Premier Ministre de Fidjii, le Gouvernement et le Peuple de Fidji pour la parfaite organisation de la COP23, le Gouvernement allemand qui abritent cet important événement mondial ainsi que Son Excellence Mr António Guterres Secrétaire Général des Nations Unies. En ce qui concerne les résultats de la COP 23, l’avancée sur la rédaction du règlement de l’Accord de Paris en a été un résultat essentiel.

A cela, cette session a permis le lancement réussi de « l'alliance pour la sortie du charbon », le 16 novembre, à l'initiative du Royaume-Uni et du Canada. Bien que de grands producteurs charbonniers comme la Chine soient restés en dehors de cette alliance, ses pays membres se sont engagés à éliminer progressivement leurs centrales au charbon.

La COP23 a également abouti à l’importante décision que le Fonds d'adaptation crée en 2007, servirait dorénavant l'accord de Paris et les pays développés se sont engagés à fournir aux pays en voie de développement les informations nécessaires relatives aux projections de financement de l’adaptation. Des questions prioritaires pour l'Afrique sur lesquelles les négociateurs n'auront pas lâché.

L’objectif des négociateurs de cette COP23 était d’aboutir à des propositions concrètes pour expliquer comment ils allaient mettre en œuvre les engagements pris deux ans auparavant à Paris. Par exemple : comment les pays rendent-ils compte de leurs actions ? Comment assurer le suivi de l'aide financière promise par les pays riches ?

Malheureusement, la complexité des questions n’a pas permis aux pays parties d’atteindre un consensus et de s’entendre sur les questions cruciales et aucune décision sur le fonds n’a été prise. Ce sera le rôle de la COP24, prévue en décembre 2018 à Katowice en Pologne.

Parallèlement, la France a annoncé la tenue d’un sommet le 12 décembre 2017 à Paris, dont l’objectif sera d’accroître les financements de projets innovants en matière de protection de l’environnement.

Il est à signaler que Son Excellence Mohamed Mahmoud Ould Brahim Khlil, Ambassadeur de Mauritanie en Allemagne a également assisté à la prise de parole par Son Excellence Monsieur le Ministre.

MEDD COMM 

-------


Avec Cridem, comme si vous y étiez...






















Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence www.cridem.org