Cridem

Lancer l'impression
29-11-2017

08:54

La BCM émettra, le 1er janvier prochain, un nouveau groupe de billets de banque plus surs

Journal du Camaeroun - Le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz a annoncé des augmentations des indemnités du personnel de l’enseignement et de la santé, dans son discours prononcé mardi matin à Kaédi (400 kilomètres au sud de Nouakchott) à l’occasion du 57e anniversaire de l’indépendance nationale.

Ces augmentations portent notamment sur les indemnités de risque et de zones spéciales pour les employés de la santé et les indemnités de craie pour ceux de l’enseignement fondamental, secondaire, technique et supérieur, a précisé Ould Abdel Aziz.

Il a aussi annoncé la prise en charge de toutes les charges d’enregistrement des personnels non permanents auprès de la Caisse nationale d’assurance maladie, précisant qu’une enveloppe de 4 milliards d’ouguiyas (11 millions de dollars US) a été prévue à cet effet dans le projet de budget 2018.

Le chef de l’Etat mauritanien a en outre fait état de l’élargissement du programme d’entraide visant à appuyer les familles les plus défavorisées pour englober 6 nouvelles zones dans l’est et le sud du pays en 2018.

Au titre de ce programme, une enveloppe de 1,5 milliard d’ouguiyas (4 millions de dollars US) est prévue pour être distribuée sur des milliers de familles au rythme de paiements tous les trois mois, sachant que cette expérience sera généralisée au cours des années à venir.

Ould Abdel Aziz a, en plus, annoncé la mobilisation de 41 milliards d’ouguiyas (114 millions de dollars US), soit une augmentation de 10 milliards, pour le programme d’urgence 2018 afin de disponibiliser des quantités suffisantes d’aliments de bétail conventionnés et d’autres investissements à caractère urgent.

Il a par ailleurs révélé que la Banque centrale de Mauritanie émettra, le 1er janvier prochain, un nouveau groupe de billets de banque plus surs face à la falsification et permettant une redéfinition de la valeur de l’ouguiya à travers le changement de la base de 10 à 1.

Cette mesure permettra aux billets de banque de recouvrer leur place dans les transactions financières et de protéger le pouvoir d’achat du citoyen, en plus de la réduction de la quantité monétaire en circulation.





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence www.cridem.org