Cridem

Lancer l'impression
02-12-2017

14:51

Interview du Représentant de l’OMS en Mauritanie Dr. Gueye Abdou Salam

Le Rénovateur Quotidien - Dans une interview accordée au journal Almoustaqbal, le représentant de l’OMS en Mauritanie, Dr. Gueye Abdou Salam dévoile l’objet de la visite en Mauritanie de la Directrice Régionale de l’OMS pour l’Afrique prévue du 06 au 08 décembre prochain. Le responsable de l’OMS a également évoqué l’état de la coopération entre cette organisation et la Mauritanie.

Almoustaqbal : Dr. Moeti Matshidiso, Directrice Régionale de l’OMS pour l’Afrique va effectuer une visite en Mauritanie du 06 au 08 décembre prochain, quel est l’objectif de cette visite ?

Dr. Gueye Abdou Salam : Comme vous le savez l’OMS est l’autorité directrice et coordonnatrice, dans le domaine de la santé, des travaux ayant un caractère international au sein du système des Nations Unies.

Elle est chargée de diriger l’action sanitaire mondiale, de définir les programmes de recherche en santé, de fixer des normes et des critères, de présenter des options politiques fondées sur des données probantes, de fournir un soutien technique aux pays et de suivre et d’apprécier les tendances en matière de santé publique.Au 21ème siècle, la santé est une responsabilité partagée qui suppose un accès équitable aux soins essentiels et la défense collective contre des menaces transnationales.

Pour cela, l’OMS mobilise ces trois niveaux d’intervention que sont : la Direction Générale dont le siège est à Genève en Suisse, la Direction Régionale de l’OMS pour l’Afrique, l’une des six directions régionales, et le bureau pays. La visite de notre Directrice Régionale pour l’Afrique, Dr. MOETI Matshidiso, en Mauritanie qui aura lieu du 06 au 08 décembre 2017 sur invitation du gouvernement mauritanien sera une occasion pour renforcer la collaboration entre notre organisation et la Mauritanie.

Au cours de cette visite, Dr. MOETI aura à rencontrer des hautes personnalités, à visiter plusieurs sites, à participer à l’ouverture de la conférence des Ministres Chargés de l’Etat Civil en Afrique. C’est une occasion pour qu’ensemble nous puissions conjuguer nos efforts pour renforcer l’engagement de tous les acteurs pour amener la population mauritanienne au meilleur niveau de santé possible.

Il faut rappeler que Dr. MOEITI a pris fonction en février 2015 comme Directrice Régionale de l’Oms. Dès son arrivée elle a défini une stratégie délibérée d’engagement multisectoriel pour réaliser les priorités stratégiques dans la Région. Cela inclut de s’attaquer aux déterminants sociaux et économiques de la santé ; d’améliorer la sécurité sanitaire ; et de promouvoir la couverture sanitaire universelle, à travers le renforcement des systèmes de santé.

Pour cela elle a introduit de profonds changements dans la manière dont nous travaillons pour de meilleurs résultats en matière de santé grâce à la mise en œuvre d’un programme de transformation profond. Il s’agit d’une stratégie pour le changement audacieuse et ambitieuse qui vise à susciter la mise en place d’un secrétariat régional avant-gardiste, proactif, axé sur les résultats, transparent, responsable et dotée des ressources et des équipements appropriés pour mener à bien son mandat.

Almoustaqbal : quel est l’état de coopération entre la Mauritanie et l’OMS ?


Dr. Gueye Abdou Salam : La convention de coopération entre la Mauritanie et l’OMS a été signée le 03 mai 1963. L’OMS a, depuis, mené tout au long de sa collaboration avec la Mauritanie un travail continu de plaidoyer et de dialogue stratégique en vue d’accompagner le pays dans l’élaboration des politiques, des stratégies et des plans de santé nationaux répondants aux normes internationales.

Par exemple, divers plans et documents normatifs ont été adoptés par le pays avec l’appui de l’OMS et des autres partenaires :le plan national de développement sanitaire (PNDS) 2012-2020 qui reste la référence et le cadre dans lequel agissent les acteurs du développement sanitaire du pays. Ce plan a été évalué en 2016 et réadapté pour prendre en compte les nouvelles dispositions des ODD et de la Stratégie de Croissance Accélérée et de Prospérité Partagée (SCAPP) adoptée par le gouvernement récemment.

Notre stratégie de coopération avec la Mauritanie 2017-2022 est basée sur les priorités définies par la partie nationale à savoir, le renforcement du système de santé orienté vers la couverture sanitaire universelle ; la sécurité sanitaire et situations d’urgences ; la réduction de la mortalité maternelle et infanto-juvénile et la lutte contre la maladie.

Notre appui est essentiellement technique mais aussi, nous aidons à mobiliser les ressources financières. Il s’agit en résumé d’une coopération continue, quotidienne, l’OMS se considère comme le conseiller du Ministre de la Santé.

Almoustaqbal : que pensez-vous de l’état de la santé en Mauritanie ?


Dr. Gueye Abdou Salam : Le développement sanitaire d’un pays est conditionné par plusieurs facteurs. Nous avons l’habitude de dire à l’OMS que la santé est l’affaire de tous. Elle est une action multisectorielle et multidimensionnelle. C’est la responsabilité des gouvernements, de la société civile et des partenaires. Nous pouvons dire sans nous trompez que des progrès énormes ont été réalisés ces dernières années dans le domaine normatif comme je l’ai précisé plus haut, dans le domaine des infrastructures, dans celui des ressources humaines, dans la préparation aux urgences de santé publique en somme dans tous les domaines de la santé.

Sources : Almoustaqbal /Mauritanie





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence www.cridem.org