Cridem

Lancer l'impression
06-12-2017

06:00

VIDÉO. Mauritanie. Une éventuelle dévaluation de l'Ouguiya n’est pas à l’ordre du jour (Gouverneur de la BCM)

Le Gouverneur de la Banque Centrale de Mauritanie (BCM), Abdel Aziz Ould DAHI, a assuré mardi à Nouakchott qu’une éventuelle dévaluation de l’Ouguiya n’était pas à l’ordre du jour, balayant ainsi les spéculations sur cette question.

M. Ould Dahi est également monté au créneau pour démentir les raisonnements selon lesquels le Fonds monétaire internationale (FMI), qui vient d’accorder à la Mauritanie une ligne de crédit de 163 millions $, serait derrière cette démonétisation de l’Ouguiya.

"C’est une mesure que la Banque centrale étudie depuis 4 ans et qu'elle met en place. Donc, ça n’a rien à voir avec un programme du FMI et ce n’est pas une des conditions du programme du FMI", a expliqué M. Ould Dahi, lors d’une conférence de presse sur les nouvelles modifications de l’Ouguiya, présentées ce mardi 05 Décembre.

"C’est un marché qui va coûter moins cher à la Banque centrale que ce qu’elle dépensait dans les billets en coton. Ça va nous coûter moins beaucoup cher que ce que l’on dépensait pour des billets qui sont moins sûrs et moins durables", s’est défendu le Gouverneur de la Banque Centrale de Mauritanie (BCM) qui a esquivé de dévoiler le coup de cette opération de démonétisation de l’Ouguiya confiée à deux sociétés, l’une canadienne, pour les billets, et l’autre française, pour les pièces de monnaie.

Les réserves de change représentent aujourd’hui 850 millions $, permettant ainsi à la Mauritanie de supporter plus de 5 moins d’importations. Une situation que l'on devrait saluer, a martelé Ould Dahi.

"Ce sont des réserves qui sont en augmentation et en croissance. Nous n’avons pas de déficit budgétaire. Si, on n’a pas dévalué en 2015, où le déficit du compte courant était de -29%, où les matières premières ont chuté de manière drastique, pourquoi le ferions-nous aujourd’hui. Donc, il n’y a pas de raison objective qui dicte une quelconque intention de dévaluer", a précisé le Gouverneur de la Banque Centrale de Mauritanie (BCM).

Les anciens billets et pièces de monnaie continueront à circuler jusqu’au 30 juin 2018, avant leur démonétisation complète, à compter du 31 Décembre 2018.

Texte| Par Babacar Baye NDIAYE

©Cridem 2017

-------



 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence www.cridem.org