Cridem

Lancer l'impression
12-12-2017

08:00

Découverte des tombes des victimes du "coup de Néma en 1962" après des décennies d’attente

Adrar Info - Le lundi 11 décembre 2017, a été annoncé, après des décennies d’attente, le lieu d’inhumation des corps des victimes "du coup de Néma de 1962" : Maaly Ould Lehbib, El Ghowzth Ould Sidi et Cheikh Ould El Vadel.

Les autorités officielles ont toujours refusé de révéler l’endroit où les victimes ont été enterrées après leur exécution par le régime du président Mokhtar Ould Daddah, que Dieu ait pitié de lui.

Les familles ont été informées que le cimetière où sont enterrés leurs proches, est situé dans la zone «Ribat El Bahr», située entre Nouakchott et l’aéroport d’Oum Tounsy, après que ce périmètre ait été transformé en zone touristique qui sera pleinement exploitée.

Maaly et ses camarades ont été fusillés par un peloton d’exécution dans la capitale Nouakchott, sous prétexte qu’ils sont les auteurs de la fameuse opération de Néma, au cours de laquelle trois officiers français ont été tués, dans la nuit du 29 mars 1962.

Maaly Ould Lehbib et son compagnon El Ghaowth Ould Sidi pratiquaient le commerce à Néma, ils ont été accusés d’être derrière l’opération, en raison de leur appartenance à l'aile civile opposée à la présence des Français en Mauritanie.

Le régime de Mokhtar Ould Daddah allait exécuter plus de 10 résidents de Oualata sur proposition du tribunal militaire français qui gérait le dossier, ce qui a été contesté par le ministre Bouyagui Ould Abidine, qui a exigé que le dossier soit traité par un tribunal Mauritanien.

Le régime a accepté la demande, en raison de la colère grandissante des populations, de la sévérité du verdict du tribunal militaire français mais surtout l’insistance et la fermeté du leader du mouvement (d’opposition) Nahda, le ministre Bouyagui Ould Abidine.

Ahmed Ould Bah a assumé le poste de procureur de la république dans la nouvelle cour, poste par lequel il a exigé l’exécution du Chérif de Oualata, prétextant qu’il était le père spirituel du mouvement de protestation montante.

Le tribunal a approuvé la peine de mort décidée par le tribunal militaire français de Maaly, El Ghowth et Cheikh et condamné le jeune frère de Maaly, Leanaya Ould Lehbib à vingt ans de travaux forcés.

Maaly Ould Lehbib et ses compagnons sont accusés d’avoir planifié l’opération de Néma qui a ciblé une cérémonie nocturne qu’assistaient de nombreux officiers français et qui se déroulait en présence du gouverneur Mauritanien de la région, cousin du président, Mohamed Ould Mouloud Ould Daddah, et le lieutenant Maaouiya Ould Sid Ahmed Ould Taya, qui a dirigé le pays de 1984 à 2005.

L’attaque a commencé immédiatement après le retrait de la délégation mauritanienne, par le lancement d’une bombe au milieu de la cérémonie, suivi de tirs intensifs avec des fusils modernes.

Source : http://zahraa.mr/node/14802

Traduit par Adrar.Info



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence www.cridem.org