Cridem

Lancer l'impression
15-12-2017

09:35

Le ministère de l’urbanisme et de l’habitat accusé de cultiver l’arbitraire

Saharamédias - Dans une lettre remise à Sahara Media et dont il a demandé la publication, l’Imam de la mosquée « Assoudk » de la moughata d’Arafat, Mohamed O. Sidi Mohamed O. Mahjoub, a accusé le ministère de l’habitat, de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire de favoriser la sédition entre les citoyens, en prenant partie dans des conflits fonciers.

Au nom des victimes, l’Imam accuse le ministère d’user de son pouvoir pour usurper et tromper des citoyens au profit d’autres, des comportements qui ne sauraient engendrer, selon lui, que la sédition souvent à l’origine de la déchéance des états.

Dans sa lettre, l’Imam évoque un cas relatif à un lot portant le N° 1341 appartenant à Mme Aminetou mint El Bechir, par une attribution N° 1357 ARS2 en date du 11/12/2011.

Selon lui, la commission du ministère chargée de régler les litiges, après avoir menée une enquête, a confirmé l’appartenance de ce lot pour Mme Aminetou mint El Bechir par décision 48/2017 appliquée par la commission d’exécution 4, suivant l’ordre N° 3640 en date du 1er/11/2017.

Après l’accomplissement de l’ensemble des formalités relatives à la propriété, le hakem de la moughata d’Arafat a délivré à la bénéficiaire un permis de construire, suspendu, selon l’Imam, après intervention d’une conseillère du ministère de l’habitat, une décision inexplicable selon lui.

O. Mahjoub a accusé le ministère d’injustice et d’user de son pouvoir pour déposséder des citoyens de leurs patrimoines, des comportements, selon lui, qui peuvent avoir des conséquences désastreuses sur la cohésion des populations.

Sahara Media a contacté le ministère de l'habitat, de l'urbanisme et de l'aménagement du territoire pour recueillir son point de vue à propos de cette question et lui a adressé une correspondance, sur son courrier électronique officiel, mais n’a pas obtenu de réponse.





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence www.cridem.org