Cridem

Lancer l'impression
22-12-2017

06:45

Droits de l'homme : la Mauritanie dans la ligne de mire des députés de l'assemblée ACP-UE

Le Point - La création du Conseil supérieur de la fatwa et la peine de mort prévue pour cause de blasphème et apostasie ont convaincu les parlementaires de prévoir une mission d'information en Mauritanie.

Des députés du groupe Afrique-Caraïbes-Pacifique (ACP) et de l'Union européenne (UE) vont mener – d'ici juin 2018 – une mission d'information en Mauritanie. Leur préoccupation ? La situation des droits humains dans le pays. La résolution a été adoptée mercredi par l'assemblée ACP-UE.

La peine de mort pour le blasphème

Réunie à Port-au-Prince depuis lundi, l'assemblée parlementaire ACP-UE, composée d'élus de 72 pays, a décidé d'organiser cette mission à la suite d'un référendum en août « qui a abouti à la dissolution du Sénat (mauritanien), à la création d'un conseil supérieur de la fatwa », souligne le texte, approuvé mercredi à l'unanimité moins l'abstention d'un député espagnol.

L'opposition mauritanienne, qui avait appelé au boycott de la consultation populaire, a largement contesté les résultats du référendum constitutionnel approuvé par 85 % des votants.

Insistant, le gouvernement mauritanien a adopté mi-novembre un projet de loi durcissant la législation contre les auteurs de blasphème et d'apostasie. Ces actes seront désormais passibles de la peine de mort. De quoi inquiéter l'assemblée des pays d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) et l'Union européenne qui ont noté qu'en Mauritanie « des défenseurs des droits de l'homme et des opposants au gouvernement feraient l'objet de poursuites politiquement motivées... » alors que, parallèlement, « les droits à la liberté d'expression, d'association et de réunion pacifiques sont restreints ».

Pour rappel, ce constat fait écho aux plaidoyers d'ONG internationales de défense des droits de l'homme inquiets de l'évolution de ce pays.

Le Point Afrique (avec AFP)



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence www.cridem.org