Cridem

Lancer l'impression
26-12-2017

22:15

L’intention vaut l’action

L'Authentique - Un Malien du nom de Alhousseiny Bra, a séjourné trois jours au commissariat de Sebkha puis une semaine au Parquet de la République avant de bénéficier de la clémence du juge qui le libéra.

Tout aurait commencé le 15 novembre dernier, lorsqu’un policier du nom de Moussa qui à l’habitude comme ses collègues, de faire des rondes permanentes en tenue civile dans le quartier, épingla l’infortuné. Le policier affirme avoir aperçu Alhousseiny s’efforcer d’ouvrir les portes d’un magasin.

Le lieu contiendrait des tapis turcs récemment arrivés de l’étranger. Le policier aurait demandé à Alhousseiny ce qu’il voulait faire avec la pile d’une vingtaine de clés qui se trouvait entre ses mains. Devant les explications confuses du Malien, il l’embarqua au commissariat.

A la question de savoir pourquoi il tentait d’ouvrir les portes du magasin avec ses clés, il ne pouvait répondre, se contentant qu’il voulait juste uriner. Une explication qui ne convainquit guère les policiers qui le déferrèrent au Parquet de la République il y a quelques jours.

Là également, il maintint sa version, répétant qu’il voulait juste uriner, sans expliquer ce qu’il faisait avec les clés Le juge qui traita le dossier décida de le libérer, en lui faisant comprendre qu’il y avait assez d’espace, autre que la devanture d’un magasin, pour uriner.

Ce qui fit sourire les policiers qui l’accompagnaient. Libéré, Alhousseiny détala de toutes ses jambes hors du Palais de justice. Manifestement sans argent dans les poches, il bifurqua par la première rue jouxtant l’état major national, pour disparaître un peu plus tard dans les rues sinueuses de la Socogim PS.

Ahmed. B



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence www.cridem.org