Cridem

Lancer l'impression
04-02-2018

18:30

La CNTM dénonce la hausse des prix et la mise en faillite des entreprises publiques (Déclaration)

CNTM - La nouvelle année 2018 a été accompagnée en ses débuts d’une hausse importante des prix de produits de consommation et de services en Mauritanie, particulièrement ceux des denrées essentielles.

Cette hausse attribuable à de multiples facteurs s’explique en premier lieu par la tergiversation du gouvernement dans ses politiques hasardeuses marquées par le libéralisme absolu, responsables de la mainmise de certaines personnalités influentes sur le marché maniant les prix à leur guise, profitant librement des occasions offertes.

Une telle situation prévalant dans un climat d’indulgence de l’état a préparé la faillite de certains établissements publics en prélude de leur privatisation. Citons en exemple, l’Entreprise Nationale d’Entretien Routier ENER mais aussi la Société Nationale d’Import et d’Export SONIMEX qui a joué en dépit de son état lamentable un rôle majeur de régulation des prix sur le marché intérieur.

Cette hausse des prix accentuera sans doute la situation économique abominable des travailleurs mauritaniens qui supportaient déjà de la médiocrité des salaires et la faiblesse du pouvoir d’achat qui touche toutes ses catégories dans un contexte d’augmentation du taux du chômage et d’une année caractérisée par la sécheresse inhérente à la mauvaise pluviométrie.

Vu l’absence de mesures nécessaires de la part des autorités publiques pour atténuer cette situation, la Confédération Nationale des Travailleurs de Mauritanie (CNTM) voudrait signaler ce qui suit :

-Sa condamnation ferme de la hausse des prix responsable de l’augmentation du coût de la vie et de la complication de la vie des citoyens.

- Son refus catégorique de toutes les formes de mise en faillite et de privatisation des établissements publiques.

- Sa réclamation de la sauvegarde des établissements publics en con sidération de leur pouvoir de régulation des prix et de leur disponibilisation des services

- Son insistance sur l’obligation que le gouvernement prenne des mesures adéquates, accélérées et efficaces en vue de rehausser le pouvoir d’achat des citoyens

- Sa réclamation d’une augmentation considérable des salaires

- Son exhortation des travailleurs à s’organiser et à militer pour faire face à ces politiques économiques accablantes pour les salariés en Mauritanie.

Secrétariat à l’information le 04-02 - 2018





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence www.cridem.org