Cridem

Lancer l'impression
23-03-2018

12:29

Communique de presse : La physique en couleurs et musiques | Exposition de Caroline Gueye - Artiste plasticienne franco-togolo-sénégalaise

Traversées Mauritanides - Artiste franco-togolo-sénégalaise Caroline Guèye nous présente son exposition « musicalité spatiale » à la galerie Sinaa ce vendredi 23 mars de 17 h à 19 heures. Vingt cinq œuvres dont la majorité réalisée au pastel, quelques unes à l’encre et une grande tapisserie reproduite par les liciers de la manufacture de Thiès (Sénégal). Ses tableaux sont inspirés de sa formation en astrophysique.

Un langage de couleurs qui nous ouvre à l’univers de l’artiste, des œuvres structurées qui font écho aux ondes de l’espace. Et pour l’artiste, tout est clair. Les découvertes actuelles mettent en évidence la vraie résonance acoustique des étoiles.

Chaque étoile a une signature sonore qui lui est propre, qui est transposée à des fréquences perceptibles par l’oreille humaine, donnant ainsi la musique de ces sphères gazeuses.

Dans cette exposition, Caroline nous invite dans son monde et nous propose des tableaux non seulement riches en formes géométriques mais aussi riches en couleurs. Elle s'inspire pour ses couleurs de diagrammes dans lesquels sont indiqués la luminosité d'étoiles en fonction de leur température effective.

Si la physique est présente dans ses œuvres, l’actualité n’en demeure pas moins aussi une source d’inspiration. En effet, après avoir dénoncé le kidnapping des jeunes filles par Boko Haram, Fukushima ou encore la succession de Mandela dans une œuvre intitulée Zumandela, elle s’en est pris dans son exposition de février à Dakar « SOS PODPA » au pillage systé­matique des côtes africaines.

La Mauritanie n’est pas un pays inconnu pour l’artiste. Elle y a déjà effectué plusieurs séjours et c’est à Nouakchott qu’elle avait commencé à préparer son exposition solo de février à Dakar. D’ailleurs certains éléments comme les filets de pêche nécessaires à la réalisation des installations avaient été achetés en Mauritanie.

Cette exposition s’inscrit dans son programme d’expositions de 2018. Après Nouakchott, elle retournera à Dakar pour deux expositions collectives, elle participera en mai à la Biennale des Arts de Dakar où elle a été sélectionnée dans le IN du pavillon Sénégal. Enfin, elle s’envolera pour Paris pour une exposition hommage à Mandela, à Niamey et à Londres.

Ses voyages à l’étranger sont toujours une source de connaissances et d'inspiration. De sa résidence en Chine, près de Pékin avec un artiste de renommée internationale, elle en rapporte une nouvelle vision de son art et appréhende avec beaucoup de réussite de nouveaux matériaux. La Mauritanie par ses diversités et ses couleurs influencera, à n’en pas douter, ses prochaines créations.

Contacts : Marie Macire

Galerie Sinaa
Caaroline Guèye

+221 77 77 5 77 80
+222 49 02 88 31

Biographie de l’artiste

Artiste métisse (Sénégal, Togo, France), Caroline Guèye est passionnée par le dessin depuis son enfance.

Après son bac scientifique obtenu à Dakar, elle hésite entre des études supérieures de physique ou une école d’Art. Finalement, sur les conseils de son grand-père, l’artiste plasticien Paul AHYI, auteur du drapeau du Togo et considéré comme le Picasso Afri­cain, elle opte pour la physique, mais sans jamais lâcher son crayon.

Après des études en astrophysique (master) et une spécialisation en physique atmo­sphérique, radioprotection et sûreté nucléaire, elle est devenue ingénieure. Par la suite, Caroline décide de se consacrer entièrement à sa passion.

Aussi diplômée en mandarin, elle tisse un lien avec la Chine où elle a notamment été exposer au musée d’art international de Pékin dans une exposition collective en février 2017. Sa pre­mière exposition sera à New York, à la galerie “La maison d’Art”, puis au Burundi, au Sénégal, en Chine et en France, à Paris.

L’œuvre de Caroline englobe des portraits au crayon à papier, des tableaux abstraits au pastel, en acrylique, en métal. Elle crée aussi des installations de grandes dimen­sions dans différents matériaux et des sculptures en fer et en bonze. Elle s’inspire, entre autres, de sujets d’actualités ou encore de son parcours de physicienne.

Certaines de ses œuvres se trouvent à l’aéroport international de Dakar, à la BCEAO, à l’Apix, et bien sûr chez des collectionneurs privés nationaux et internationaux. Ses projets à venir sont une exposition à Nouakchott fin mars 2018, à la Biennale des Arts de Dakar 2018 où elle a été sélectionnée pour le IN dans le Pavillon Sénégal, une exposition à Londres, Niamey, Paris.

Galerie Sinaa vendredi 23 mars de 17h à 19 h



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence www.cridem.org