Cridem

Lancer l'impression
26-03-2018

21:45

UTM/UE : Lancement du projet d’appui pour l’accès des travailleurs victimes d’injustices aux juridictions de Travail

Journal Tahalil - L’Union des Travailleurs de Mauritanie (UTM), a procédé, ce 26 mars 2018 à Nouakchott, au lancement du projet d’appui au renforcement de l’accès des travailleurs victimes d’injustices aux juridictions de travail (ARTVJT).

Financé par l’Union Européenne à hauteur de plus de 9 millions d’ouguiyas (ancienne monnaie), ce projet vise à renforcer les capacités techniques des syndicalistes, améliorer leurs connaissances en matière de législation de travail pour les amener à connaître les procédures d’accès aux juridictions de travail.

Une cinquantaine de participants issus du milieu syndical et de la société civile ont pris part à cet atelier. Dans le cadre du programme «Etat de droit en Mauritanie » financé par l’Union Européenne et basé au Ministère de la Justice, l’Union des Travailleurs de Mauritanie (UTM), a procédé, ce lundi 26 mars 2018 à Nouakchott, au lancement d’un projet d’appui au renforcement de l’accès des travailleurs victimes d’injustices aux juridictions de travail.

La cérémonie de lancement a été présidée par Mme Khadijetou Mamadou Diallo, Secrétaire Générale de l’UTM en présence du directeur du travail au Ministère de l’Emploi.

Dans son intervention, Mme Khadijetou Mamadou Diallo a souligné tout l’intérêt pour les travailleurs syndiqués de renforcer leurs capacités et d’acquérir de nouvelles connaissances en matière d’accès aux juridictions de travail afin d’accompagner au mieux les travailleurs victimes d’injustices dans l’exercice de leurs activités professionnelles.

Elle à cette occasion, soutenu que cet atelier est une opportunité pour les participants, de renforcer leurs capacités techniques d’accès aux juridictions de travail pour améliorer leurs connaissances en la matière. Elle a également saisi cette opportunité pour remercier les bailleurs de l’Union Européenne qui ont financé cet important projet qui, selon elle, est venu à son heure.

Après l’intervention de la Secrétaire Générale, Mr Mahmoud Khairou, membre de l’UTM a procédé à la présentation du projet en question. D’emblée, il a indiqué que le projet a comme objectifs de renforcer les capacités techniques des syndicalistes en plaidoyer pour la défense des droits des travailleurs, améliorer leurs connaissances sur la législation de travail en Mauritanie, afin de les amener à mieux connaître les procédures d’accès aux juridictions de travail.

Enfin, ce projet permettra, selon Mr Khairou, d’élaborer un guide de procédures des saisines des juridictions de travail. Car, a-t-il dit, sa Centrale syndicale a inscrit le projet dans le cadre de l’accès des travailleurs aux juridictions de travail.

C’est pourquoi, l’UTM est en phase de produire ce guide pour faire comprendre aux travailleurs syndiqués comment entreprendre une procédure en vue de trouver des solutions aux problèmes auxquels ils sont confrontés dans l’exercice de leurs activités.

D’ailleurs, Mr Mahmoud Khairou, a souligné que «ce projet répond aux attentes des travailleurs qui ont toujours exprimé le besoin pour renforcer leurs capacités et d’acquérir de nouvelles connaissances» en matière de défense de leurs intérêts matériels et moraux.

C’est tout le sens exprimé à travers ce projet qui se déroulera pendant 8 mois pour permettre aux bénéficiaires et à l’UTM d’atteindre les résultats escomptés.

L’UTM, l’une des plus vieilles centrales syndicales de Mauritanie voire la première a toujours formé ses syndicalistes en renforçant leurs capacités techniques en vue de leur permettre de mieux accompagner les travailleurs victimes pour accéder à leurs droits.

Il est d’ailleurs prévu, à cette occasion, de faire une communication sur l’historique du mouvement syndical avant d’échanger et de débattre sur la problématique du syndicalisme en Mauritanie.

I.Badiane



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence www.cridem.org