Cridem

Lancer l'impression
10-05-2018

12:30

Sabotage au MEN

Le Calame - Les centaines d’instituteurs des neuf écoles expérimentales et leurs formateurs ( Trois inspecteurs de circonscription, les neuf directeurs de ces écoles et trois conseillers pédagogiques qui ont suivi pendant tous les samedis et dimanches du mois d’avril 2018 des sessions de formation attendent toujours les petits montants qui devaient leur servir de frais de transport pour assister à ces activités de renforcement de capacités dans leur pratique quotidienne de la classe.

Cette nouvelle expérience initiée par l’inspection générale chargée de l’enseignement fondamental a commencé depuis l’année dernière par une relecture des programmes au niveau régional puis par la validation de ces nouveaux programmes dans le cadre d’un atelier organisé en juillet 2017 à l’Institut Pédagogique National auquel ont pris part beaucoup de techniciens du ministère de l’éducation nationale.

Plusieurs écoles expérimentales ont été ouvertes à Nouakchott pour permettre l’expérimentation de ces nouvelles orientations pédagogiques avant leur généralisation sur l’ensemble des écoles du pays.

Des équipes de suivi et d’encadrement ont été constituées pour procéder à un recadrage et à une évaluation de proximité afin de procéder sur la base des rapports périodiques que ces missions produisent aux réglages nécessaires issus des recommandations de ces rapports.

C’est dans ce cadre qu’en mars 2018, l’Inspection Générale de l’éducation nationale a organisé une formation des formateurs des instituteurs de ces écoles expérimentales et qu’ensuite ces maîtres ont été encadrés pendant huit jours au cours du mois d’avril.

Seulement, au lieu de recevoir leurs perdiums juste après la formation, ces pauvres instituteurs attendent toujours en se faisant entendre dire par les services financiers du ministère de l’éducation que la notification attend tantôt la signature de la Secrétaire générale tantôt celle du contrôleur financier qui sont allés fouetter d’autres chats en s’investissant dans les commissions de supervision de l’UPR pour cette histoire de comités de base et autre campagne de sensibilisation. En attendant les droits de ces instituteurs et de leurs encadreurs peuvent bien attendre. Un véritable sabotage.





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence www.cridem.org