Cridem

Lancer l'impression
23-05-2018

10:54

Mauritanie : Lancement du processus d’actualisation de la stratégie nationale de protection de l’enfance

Le Quotidien de Nouakchott - « Un atelier technique de lancement du processus d’actualisation de la stratégie nationale de protection de l’enfance (SNPE) avec les acteurs publics » a eu lieu, mardi 22 mai, à Nouakchott.

Cet atelier est organisé par le Ministère des Affaires Sociales, de l’Enfance et de la Famille, en collaboration avec les Partenaires Techniques et Financiers.

Objectif

L’objectif de cette rencontre « est de lancer le processus de révision du contenu de la SNPE et de réfléchir, sur le fonctionnement du système national de protection de l’enfant ainsi que sur le mandat et le rôle de chaque acteur dans le système. »

« La révision de la SNPE a lieu dans le cadre du Projet AFIA, financé par l’Union Européenne (UE) et mise en œuvre par Save the Children en Mauritanie. » Au cours de l’atelier, il a été entre autres, présenté « les concepts droits, protection et principaux engagements concernant les enfants », « la stratégie nationale de protection desenfants » et « les ODDs et indicateurs de protection. »

Approche globale

A l’ouverture de l’atelier, la ministre mauritanienne des affaires sociales, de l’enfance et de la famille, Maimouna Mint Mohamed Taghi, a noté que « son département a élaboré en 2009, en collaboration avec l’UNICEF, une stratégie nationale de protection de l’enfance se basant sur une approche globale et intégrée à la recherche solutions efficaces aux problèmes liés à la protection de l’enfance et l’amélioration de la situation des enfants en tenant compte des moyens disponibles et de la particularité socio-culturelle nationale.»

Renforcer la protection des enfants en mobilité

Hans-Christian Beaumond, chef de coopération de la délégation de l’Union européenneà Nouakchott, a rappelé que « l’atelier d’actualisation de la SNPE, s’inscrit, pour l’UE, dans le cadre du projet AFIA, avec un budget de 3M euros, financé par le fonds fiduciaire d’Urgence du Sahel. »

Il a ajouté « le besoin de renforcer la protection des enfants en mobilité, dans un contexte régional de tradition de mouvement de population, mais avec une certaine invisibilité des enfants qui se déplacent, donc avec un manque de protection...»

08 enfants âgés de 01 à 14 ans sur 10 ont subi une agression

En Mauritanie « 08 enfants âgés de 01 à 14 ans sur 10 ont subi une agression de type psychologique ou châtiment corporel, 04 enfants âgés de 05 à 17 ans sur 10 sont impliqués dans le travail des enfants, 04 femmes âgées de 20 à 49 ans sur 10 ont été mariées avant l’âge de 18 ans. » ce sont les chiffres de l’enquête MICS 2015 rappelés par le représentant de l’UNICEF en Mauritanie, Hervé Péries.

Autre rappel fait par le représentant de l’UNICEF : « en 2017, plus de 4000 enfants vulnérables, a risque ou victimes de violence, abus, exploitation ont été pris en charge. » Il reste cependant beaucoup à faire a noté Monsieur Péries.

Les participants à l’atelier ont fait des recommandations sur lesquelles nous reviendront.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence www.cridem.org