Cridem

Lancer l'impression
16-06-2018

08:29

Le ministre de l’intérieur dément la mort de Mohamed Ould Brahim sous la torture

Tawary - Le ministre mauritanien de l’intérieur et de la décentralisation, M. Ahmedou Ould Abdallah a au cours du traditionnel point de presse qui vient après le conseil des ministres du jeudi (14 juin) apporté des éclaircissements sur la mort du jeune homme (Brahim Ould Mohamed, 37 ans) arrêté dans la nuit du 12 juin, par une patrouille de la police.

Selon la version du ministre, il s’agit d’un jeune homme dénoncé par une bande de dealers arrêtés par une patrouille de la police dans un quartier de Nouakchott. Par mesure de sécurité, en fouillant les membres de la bande, les policiers trouvèrent sur eux de la drogue, a-t-il précisé.

Dans le cadre des investigations policières, il est appelé par l'un d'eux au titre d’un client. Et sans hésitation, il lui indique chez lui. La police arriva sur le lieu. Surpris et déçu, par la présence de la police devant sa maison, il tomba évanoui, dira le ministre.

Face à cette situation, les éléments de la patrouille, l’évacue vers l’hôpital accompagné d’un proche, ajoute le ministre dans son commentaire. C’est en cours de route, qu’il a rendu l’âme, à la suite d’une crise cardiaque (…). "Il n'est pas arrivé dans un commissariat pour y subir un interrogatoire quelconque", martèle le ministre.

Alors, les parents de feu Mohamed Ould Brahim avaient raconté lors d’une conférence de presse animée par Biram Dah Abeid dans son domicile le mercredi 13 courant, qu’il est "mort sous la torture". Propos catégoriquement démentis par le ministre Ould Abdallah devant la presse.

http://essaha.info/node/3861(vidéo de la réponse du MID)





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence www.cridem.org