Cridem

Lancer l'impression
20-06-2018

09:00

"Yitamalé", le nouveau clip de Diam min Tekky [Vidéo]

Cridem Culture - Le nouveau clip du groupe de rap mauritanien Diam min Tekky fait beaucoup parler de lui, comme en témoignent les réactions, depuis sa publication, ce samedi 16 Juin sur la plateforme de vidéos Youtube . Là, le groupe nous a vraiment tous pris par surprise.

De belles filles bien cambrées, paroles zoukéfiées, américanisation du décor, images bollywoodiennes…, difficile parfois de résister à la tendance. Cet été, les dj de Nouakchott seront bien servis, pour faire vibrer leurs soirées. S’ils voulaient surprendre, c’est réussi. Sauf que là, on est à des années lumières de ce que furent leurs premiers pas.

Leur pédigrée a bien inspiré des jeunes, leur style remplit des salles, leur engagement dépollué a également forcé respect et estime. A une époque très difficile, ces jeunes du Sixième arrondissement, dans la banlieue de Nouakchott, ont su jouer leur partition, avec leur conscience précoce, faite d’épicurisme.

Cela leur a valu gloire et succès. On prenait leur musique en pleine figure. Paf ! Ils se sont bien servis de leur langue (le poular) pour toucher un large public avec une vaillance incroyable. Nous avons été un témoin privilégié de l’évolution de ce groupe né au milieu des années 90.

Leur approche musicale ressemblait à celle des Last Poets sur la scène du hip-hop américain dans les années 70. Le groupe s’est mêlé à la politique, en dénonçant dérive, autoritarisme, abus de pouvoir, le pillage des ressources, l’esclavage ou encore le racisme, la corruption, avec une une pointe d'insolence très poussé qui a fait mouche auprès du jeune public. Le groupe a toujours donné l’exemple à suivre : quand il y’a des maux qui gangrènent la société, il faut les nommer sans coup férir.

Le groupe s’est toujours mu en antidote du système, du politiquement correct, en jetant du pavé dans la marre, comme l’illustre leur avant dernier clip ("Brûle") où le collectif se permet un outrage au drapeau.

Alors qu’est-ce qui a changé, entre temps, pour que notre bien-aimé Diam min Tekky change de fusil d’épaule, d’air de chanson ? La machine Diam min Tekky est-elle grippée ?

Le groupe s’explique sur sa chaine Youtube (Diam Min Tekky Official) en ces termes : "Avec "Yitamalé" Diam Min Tekky aborde le sujet des comportements des jeunes face aux réseaux sociaux, et souligne l'importance du rôle des parents dans la responsabilisation de leurs enfants dans l'utilisation de ces nouveaux moyens de communication".

Autre temps, autres phénomènes. Dans le fond, cette envie de toujours donner du contenu à leur chanson reste intacte. Sur ce point, le curseur n'a pas été déplacé, puisque thématiquement, cette chanson s’inscrit dans leur coutumière rhétorique musicale. Seulement, dans le choix du genre musical, avec "Yitamalé", Diam min Tekky perd sa "virginité". Diam Mint Tekky new look est lancé sur les rails...Bon vent, si ça vous réussit, les gars, et si vous sentez la folle envie de redéfinir votre musique!

Par Babacar Baye NDIAYE

©CRIDEM CULTURE / 20 juin 2018



 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence www.cridem.org