Cridem

Lancer l'impression
24-06-2018

14:51

Le Festival Hip-Hop Assalamalekoum démarre en trombe dans sa 11ème édition

L'Authentique - Le Festival de musique Hip-Hop Assalamalekoum de Mauritanie qui a démarré le 19 juin dernier par une conférence de presse et la projection du film "Brooklyn" a inauguré ses premiers plateaux le vendredi et le samedi, 22 et 23 juin 2018, sur l’esplanade de l’Institut Français de Mauritanie (IFM) en présence de plusieurs centaines de jeunes qui ont vibré au rythme de leurs idoles.

L’IFM a connu sa deuxième nuit de concert, le samedi 23 juin 2018. A l’affiche, le groupe "Scoop and J.Kulz" de France qui ont chauffé la scène, avec un Hard Rapp, dont un tube à redondance Reggae qui a enflammé les centaines de jeunes qui ont afflué dès les premières heures de la soirée en provenance des quartiers les plus lointains de Nouakchott.

Après cette prestation entrecoupée d’une entracte animée par un des jeunes rappeurs montants, ce fut au tour de JOKKO FAM et ses trois Rappeuses, Mina la Voilée du Sénégal, NDat de Mauritanie et Ami Yerewolo du Mali, de monter sur le plateau pour mettre le feu sur l’esplanade, sous la dictée digitale de DJ Zeyna du Sénégal.

A regretter l’absence de Tendresse du Maroc qui n’a pas pu faire le déplacement. Les trois reines du Rapp ont enchaîné plusieurs tubes avec entrain, emphase et beaucoup de cruschs et de rushs. De quoi remplir l’IFM d’une sourde clameur qui s’est mélangé à la puissance de la sono et des images qui se sont entrecroisé dans un festival chatoyant que la régie a ajouté à l’ambiance déjà très électrique.

La forte communauté malienne qui s’était mobilisé a littéralement soufflé l’IFM à l’arrivée de son idole, son compatriote TAL B qui a commencé très fort avec "Wari". La ferveur fut à son comble et des centaines de voix nostalgiques accompagnèrent chacun de ses morceaux exclusivement déclinés en langue bambara. Des notes nostalgiques qui ont transporté le public, l’instant d’une féérie au cœur de Bamako.

Cette prestation a été précédée par un intermède humoristique avec BIG Baba alias Mohamed Lemine et son petit mannequin d’ami à allure de canard à qui il a donné le nom de Aberrahmane ou Abda, pour changer son nom français Yann. BIG Baba a démontré non seulement ses talents de comédien hors pair mais aussi un autre talent jusqu’ici méconnu. BIG Baba est en effet un parfait ventriloque, qui a présenté une prestation de qualité dans le dialogue sarcastique qu’il avait engagé avec son ami. La soirée s’est achevée sur une belle prestance de l’artiste sénégalaise Oumou Guèye OMG.
La veille, les fans du Rapp s’étaient régalés avec Franco le Tunisien, KT Gorique de Suisse, Fou Malade du Sénégal. En première partie, le public avait savouré les prestations de Lass RT, BIG OMS, Jeunesse Haghigha J7 et Ebene. A rappeler que le festival s’achève dimanche 24 juin par un méga concert cent pour cent mauritanien et gratuit au Stade du Ksar.

Cheikh Aïdara



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence www.cridem.org