Cridem

Lancer l'impression
15-07-2018

19:16

Journée mondiale du donneur de sang, avec le Centre National de Transfusion Sanguine [PhotoReportage]

Le nombre de donneurs de sang en Mauritanie est passé de 16.000 en 2016 à 17.000 en 2017, une quantité de produits sanguins qui ne couvre pas les besoins du pays, a déclaré samedi la directrice du Centre national de transfusion sanguine (CNTS), Mme Dr Khadijétou Ba.

Mme Ba s’exprimait lors de la journée internationale du donneur de sang célébré cette année sous le thème "soyez-là pour les autres, donnez votre sang, partagez la vie". Elle a insisté à cette occasion sur l’importance du don de sang par des volontaires et bénévoles, indiquant que c’était un gage pour résorber le déficit du sang que connaît le pays.

"En 2017, le Centre National de Transfusion Sanguine (CNTS) n’a enregistré que 17 000 donneurs, un chiffre loin de satisfaire la demande croissante de sang et d’atteindre les objectifs de l’OMS, à savoir 1% de la population du pays", a dit Mme Dr Khadijétou Ba, la directrice du CNTS.

"Parmi ces donneurs, seuls 33% étaient des volontaires et bénévoles. Il est important pour ne pas dire urgent, d’inverser cette courbe, de stimuler davantage l’esprit de solidarité pour augmenter le nombre de donneurs de sang volontaires et réguliers", a affirmé Mme Ba.

Qui a lancé un appel aux personnes qui n’ont jamais donné leur sang de faire ce geste qui permet de sauver la vie des autres. La directrice du CNTS a également parlé des efforts de sécurisation, par 4 marqueurs, des poches de sang distribué.

Pour améliorer les chiffres actuels, le CNTS a élaboré avec l’appui de l’OMS, une stratégie nationale 2018 -2022. L’objectif est de mettre en place le plan d’action pour développer l’accès universel et la sécurité transfusionnelle.

Ce document a permis de dresser un diagnostic sans complaisance du secteur de la transfusion et de proposer des solutions pour les 5 prochaines années, a annoncé Me Dr Ba Khadijetou qui a profité de l’occasion pour remercier les meilleurs donneurs, bénévoles réguliers, les organisations de la société civile, les organisations estudiantines, les bonnes volontés qui soutiennent le CNTS. Certains d’entre eux ont reçu des mains du ministre, du représentant de l’OMS et d’autres responsables du secteur de la santé des attestations de reconnaissance.

Mme Ba n’a pas manqué de déplorer le manque de moyens humains, matériels et financiers que connaît son établissement, souhaitant que la tutelle et l’état fassent un geste pour permettre au centre de jouer pleinement son rôle.

Lors de cette journée, le ministre mauritanien de la santé, le Professeur Kane Boubacar, a donné son sang pour encourager les citoyens à pratiquer régulièrement cet acte de solidarité. Dans le sillage de ce geste, d'autres lui emboiteront pas le pas, à l'image de Zombré Daogo Sosthène, représentant par intérim de l’OMS en Mauritanie.

----


Avec Cridem, comme si vous y étiez...
















































 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence www.cridem.org