Cridem

Lancer l'impression
19-07-2018

20:00

Les Teizega seraient les fondateurs de Ouadane et Chinguetti, l’histoire a-t-elle était dénaturée? (Vidéo)

Adrar-Info - Le jeune chercheur Cheikh Yahoufdhou Ould Eleyatt est en voie de publier son livre : « Avis aux gens d’amour et loyauté se rapportant aux Cherifs Ewlad Yibni (إعلام أهل المحبة و الوفاء [بأخبار أولاد يبني الشرفاء ) » , sous la supervision et introduction de l’ érudit , Dr Cheikh Abderrahmane Ould Cheikh Mohammed, ancien professeur de l’Institut Supérieur des Études et Recherches Islamique (ISERI) et actuel Mufti aux Emirats Arabes Unis.

Dans cet ouvrage, il est rapporté que les Teizega sont les fondateurs de Ouadane et Chinguetti. Dans la vidéo mise en circulation à ce propos , l’auteur définit et décrit les chapitres de son livre ,note que le terme Teizega signifie (habitants d’Azougui), récite un poème intitulé : « Ewlad Yibni Teizegui, phare de la gloire » et donne ensuite , la parole à son mentor :

« La paresse des plumes des chercheurs et l’indifférence des intellectuels, en matière d’éclairage sur les sociétés fondatrices – tout au long des siècles sombres et face aux cruautés de la nature- de cette chère patrie et sa gloire , me conduit à rendre hommage à ces groupes sociaux et en particulier à la puissante tribu, en ouvrages : Teizega.

Teizega est l’une des tribus du nord de la Mauritanie qui, comme les autres tribus mauritaniennes, ne sont pas rattachés à un seul ancêtre mais parmi leurs membres se trouvent des Cherif Al-Alawi, des Jaafari al-Hassani et des Sanhaji. Les fils de cette tribu ont joué un grand rôle dans les conquêtes islamiques pendant la période Almoravide.

Cheikh Mousa Camara , dans son livre » Les tribus maures » , confirmé par Dr Hamahoullah Ould Salih a écrit que :

« Teizega était une des tribus puissantes au devant de l’armée des Almoravides et ses hommes se battaient, drapés de peaux de daims , féroces animaux sauvages ».

Et Ould Salih indique dans : « l’histoire du pays de Chinguit, avant la grande guerre de Char Babba » (536 de l’hegire) , citant une correspondance de El Ghallaoui Ould Cheikh Sidi Mohamed Ould Cheikh Sid El Moctar El Kounty , qu’avant l’arrivée des Idawal Haj à Ouadane, l’endroit était appelé « An Wane », placé dans une aire saline (Sebkha) , sur laquelle étaient construites quelques maisonnettes et huttes , habitées par Teizega.

Il fut occupé plus tard , par les Idawal Haj sous l’Etat «Doukel El Lemtouni». C’est pourquoi la priorité d’occupation de Ouadane revient à Teizega, plutôt qu’à Idawal Haj, comme véhiculé par la légende populaire. Les liens de cette ville historique avec les ancêtres de El Kounti, laisse croire que la version de ce dernier est la plus plausible.

Par ailleurs, des sources historiques arabes et françaises mentionnent aussi , le grand rôle et la grande présence militaire , politique et sociale de la tribu de Teizega dans l’histoire de l’Emirat « Doukel El Lemtouni », surtout pendant la guerre contre les Beni Hassan, avec le soutien de Cheikh Sidi Mohammed El Kounti.

Quant à Ewlad Yibni de Teizega , ce qui me semble probable, c’est qu’ils soient des Cherifs Allaoui, leur grand-père Amar Yibni étant le premier fondateur de Chinguitti actuel, fondé en 660 de l’Hégire.

Dans son livre, Sidi Abdoullah Ould Haj Brahim indique ,après avoir décrit l’exode des Idawa Ely de Teberbaret et de leur séjour à Abeir (le premier Chinguitti fondé en 160 H) , que « les Alaouites étaient constitués de quarante ou 42 tribus (entre authentiques et alliés) . Ils appliquaient la loi du talion à qui commettrait un meurtre , jusqu’au jour où notre père en commis un . Certains d’entre eux voulaient le tuer et d’autres l’expulser.

En raison de sa prépondérance et sa considération chez eux, il fut expulsé. Il parcourut le pays et vint à Chinguitti où sont batties quelques maisonnettes ,dans lesquelles se trouvaient Amar Yibni, Ideijir et Mohamed Ghally . Il s’installa avec eux ».


Ibn Hamed quant à lui, rapporte que : « ceux qui ont construit Chinguit sont Mohammad Ghally, grand-père de Laghlal, en compagnie des hommes de la tribu d’Idawa Ely dont Amar Yibni grand-père de Amgarij, Yahya grand-père de la majorité des Idawa Ely noirs (El Ki7il) et un autre, grand-père des Ideijir .

L’étude de ces textes, nous laisse en déduire que les descendants de Amar Yibni sont des chérifs Alaoui Hachemites.

En outre, le partage de Ehel Ethmane avec la tribu Teizega de l’Oued Kanaoil et environs (R’gueiba et Legreinatt), l’une des plus grandes oasis de l’Adrar, démontre clairement le statut de ce groupe et sa politique urbaine et sociale, en vigueur depuis dix siècles au moins , dans la région d’Adrar, avant qu’il y ait quelqu’un pour les concurrencer.

En jetant la lumière sur ces groupes sociaux et en particulier les Ewlad Yibni, nous montrons qu’il existe une conscience vivante qui lit, analyse et constate que des erreurs honteuses, des indifférences et des contradictions bizarres marquent ce qui a été écrit par le passé ».


Rédaction Adrar.Info



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence www.cridem.org