Cridem

Lancer l'impression
28-07-2018

10:11

Les députés approuvent le projet de loi portant statut de la Formation Technique et Professionnelle

AMI - Les députés ont adopté, vendredi après-midi à Nouakchott, un projet de loi portant statut de la Formation Technique et Professionnelle, lors d’une plénière présidée par le premier vice-président de l’assemblée nationale, le député Mohamed Yahya Ould Kharchi.

Le projet de loi a pour but de fixer les principes et règles régissant une formation technique et professionnelle capable de répondre aux besoins des demandeurs, sur la base des plans professionnels en mesure de développer les capacités techniques et doter les entreprenariats des moyens permettant de renforcer sa productivité et sa compétitivité, dans un contexte de complémentarité et de coordination entre les départements de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la formation professionnelle.

Défendant le projet de loi devant les députés, le ministre de l’emploi, de la formation professionnelle et des technologies de l’information et de la communication, M. Seyedna Ali Ould Mohamed Khouna, mis en exergue l’intérêt de l’emploi et de la formation technique et professionnelle, réitérant que la création d’un département ministériel spécialement pour ces domaines illustre la volonté des pouvoirs publics de les promouvoir et de renforcer leur champ d’action afin de d’influer positivement sur le développement économique du pays.

Il a ajouté que le projet de loi vise essentiellement l’amélioration de la stratégie nationale suivie pour le développement de la formation professionnelle et technique dont le but est de l’impulser davantage pour la rendre apte à accompagner les progrès que connait le secteur de par le monde, à travers l’introduction de nouvelles spécialités et d’y faciliter l’accès de personnes ayant des besoins spécifiques.

Quant aux députés, ils ont souligné la pertinence du projet de loi au regard de son apport attendu en matière de renforcement des domaines de formation professionnelle et suggéré l’orientation très tôt des élèves vers les centres de formation dans le différentes spécialités, en fonction des besoins du marché d’emploi.

Ils ont également mis en relief le rôle de la formation professionnelle dans l’absorption du chômage et l’implication des forces vives formées techniquement et professionnellement dans l’œuvre de construction nationale.





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence www.cridem.org