Cridem

Lancer l'impression
01-08-2018

08:29

Mauritanie : La fondation Sahel, inquiète de l’usage de la force contre les dockers

Alakhbar - La fondation Sahel pour la défense des droits de l'homme exprime « sa profonde inquiétude vis-à-vis de l’usage de la force et de l’intimidation » contre les ouvriers manutentionnaires du port autonome de Nouakchott.

Dans un communiqué reçu à Alakhbar, la fondation Sahel rappelle que "des milliers d’ouvriers manutentionnaires du port autonome de Nouakchott ont été la cible d’une violente répression de la police ce matin (lundi 30 Juillet, NDLR), malgré l’âge avancé et les mauvaises conditions physiques de la plupart d’entre-deux".

"La marche pacifique depuis le port en direction de la présidence a été interceptée par des dizaines de véhicules de la police et dispersée avec une brutalité sans précédent avec usage abusif des matraques et bombes lacrymogènes laissant plusieurs blessées et asphyxiés sur le chemin".

"Il y’a lieu de rappeler que 7 représentants des manutentionnaires ont été écroués depuis jeudi dernier en dehors de tout cadre légal auxquels s’ajoutent des dizaines arrêtés suite aux manifestations de ce jour et dont les familles sont restées sans nouvelles."

La Fondation Sahel "rejette l’entière responsabilité de la dégradation de la situation sur les autorités à cause du non respect des engagements pris depuis 2013". "Elle demande aussi l’ouverture de négociations franches et inclusives pour trouver des solutions pérennes à ce conflit qui gangrène le climat social depuis plusieurs années".





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence www.cridem.org