Cridem

Lancer l'impression
09-08-2018

00:00

Sécurité: Le GGSR vers un durcissement des contrôles de la surcharge à l’essieu

Tawary - Les postes mobiles du Groupement général de la sécurité des routes (GGSR) vont durcir les mesures de contrôle pour lutter contre les surcharges à l’essieu sur les routes qui mènent vers l’intérieur du pays, selon le site AlAkhbar.info qui cite sa source.

"Nous allons appliquer cette disposition sans tolérance aucune sur les poids et sans réduction sur les sanctions ", précise une source sécuritaire interrogée par nos services au cours d’une visite de terrain.

Cette opération coup de poing dans le milieu du transport routier qui a débuté, hier, lundi 6 août, elle s’inscrit dans le cadre d’une vaste campagne de contrôle de la surcharge à l’essieu.

"L’une des causes principales des accidents tragiques qui se sont produits, les derniers jours, est la surcharge des véhicules notamment les minibus qui roulent à grande vitesse ", explique un agent du GGSR.

Le contrôle de la charge entre dans le cadre de l’application de la sécurité des personnes et des biens et pour harmoniser les normes et les procédures du contrôle du gabarit, du poids et de la charge à l’essieu des véhicules légers et lourds. La surcharge quelque soit sa nature est l’une des causes de la dégradation des routes, a-t-il relevé.

Interrogé sur cette opération, un ingénieur au ministère de l’Équipement et des transports, a déclaré que "le département dans le passé avait réalisé des études qui ont montré que 70 à 80 pour cent des camions dits poids lourds en surcharge participent aux accidents graves et à la dégradation prématurée des routes ".

Et celui-ci de souligner que ce phénomène,non seulement, il provoque des dégâts humains et matériels importants mais il coûte à l’État mauritanien des centaines de millions d’UM par an.

Par A.Sidi



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence www.cridem.org