Cridem

Lancer l'impression
17-08-2018

14:10

Braquage en plein jour

L'Authentique - La ville de Nouakchott serait de moins de moins sécurisée, pendant la journée. A entendre les plaintes de victimes et la manière avec laquelle ces dernières décrivent les agressions subies, tout porte à croire qu’il s’agit des mêmes auteurs.

Les forfaits seraient menés par de jeunes délinquants organisés en bandes armées. Leurs cibles ? Des individus isolés qui circulent dans les rues sans être accompagnés. Leur zone de prédilection ? Les rues désertes ou très peu fréquentées.

La méthode serait toujours la même : les agresseurs attendent les dernières heures du jour pour opérer, le moment étant propice pour détrousser en particulier les commerçants, les vendeuses ou les ouvriers, qui rentrent chez eux au terme de leur journée de travail.

Quand ils découvrent leur cible, ils s’empressent de la rattraper à l’ombre d’une ruelle puis la tiennent en respect en lui pointant un couteau ou un tournevis sur le bas ventre.

L’infortuné est immédiatement dessaisi de tout ce qu’il détient : téléphone portable, argent, objets, sac, chaussures…

Une fois le forfait accompli, les braqueurs s’engouffrent rapidement dans un véhicule venu les récupérer avant de disparaître dans la nature.

Une douzaine d’actes du genre ont visé ces dernières semaines des usagers de la route, surtout, les hommes ciblés comme commerçants. Pourquoi ? Les braqueurs ont bien une explication à ce choix.

Ahmed. B



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence www.cridem.org