Cridem

Lancer l'impression
25-08-2018

18:30

Gabegie sélective : Ould Kherchi et la Sonimex

Le Calame - Au moment où Ould Abdel Aziz continue à pourfendre la gabegie et les gabegistes (un slogan qui ne trompe plus personne), voilà qu’un député parmi ses proches, candidat à sa propre succession sur la liste nationale de l’UPR, a fait main basse sur 132 millions de nos anciennes ouguiyas appartenant à la Sonimex.

Malgré les mises en demeure répétées de cette société (voir fac-similé d’une de ses lettres datée de 2011), Mohamed Yahya Ould Kherchi, puisque c’est de lui qu’il s’agit, refuse obstinément de s’exécuter.

Cette société, qui a été dissoute il y a quelques mois, a pourtant toutes les peines du monde à payer leurs droits à ses anciens employés. Au moment où un député se pavane tranquillement et ose prétendre qu’il veut défendre les intérêts de ses électeurs.

Cet élu, qui appartenait au bataillon de députés embrigadés par Ould Abdel Aziz pour déstabiliser Sidioca, pense sans doute que la quantité de riz qui lui a été cédée par la Sonimex pour l’écouler sur le marché, lui a été offerte gracieusement.

En récompense pour ses efforts dans la défense du coup d’état de 2008. Et aucun directeur, parmi ceux qui se sont succédé à la tête de la société, n’a réussi à lui faire comprendre le contraire. Il faut dire qu’ils n’ont pas beaucoup insisté, connaissant ses liens avec Aziz. Et bien évidement personne n’a eu le courage de saisir la justice.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence www.cridem.org