Cridem

Lancer l'impression
25-08-2018

19:21

Ould Maouloud en campagne à Paris charge le régime mauritanien

Kassataya - Dans le cadre d’une mini tournée, le président de l’Union des Forces Progrès (UFP), Mohamed Ould Maouloud a tenu à rencontrer la diaspora mauritanienne établie à Paris.

D’emblée Ould Maouloud, dira que cette rencontre rentre dans le cadre de la campagne législative du 1 septembre 2018, et qu’il est là pour écouter les doléances de la diaspora dont il a déjà un écho, et porter leurs doléances dans l’hémicycle une fois élu.

Pour Mohamed Maouloud, tête de liste de son parti aux élections législatives, le changement est souhaitable dans l’intérêt du pays et de son peuple et que la diaspora peut y contribuer en votant massivement.

Accueilli en grande pompe (malgré que l’on soit en milieu de semaine, beaucoup de résidents étant au travail) dans la salle de réunion du foyer Marc Seguin, Ould Maouloud accompagné d’une délégation de l’UFP-Europe composée de Ba Haimout (chargé des relations internationales) et d’autres membres du bureau politique a remercié ceux qui sont venus spontanément répondre à leur appel.

Rappelant aussi bien poids démographique de la diaspora mauritanienne dans le monde (soit plus de 500 000) que son impact social (transfert d’argent pour soutenir la famille) et sa contribution économique (développement local et investissement), Ould Maouloud se désolera de l’absence de considération des autorités mauritaniennes à l’endroit de la Diaspora.

Pour illustrer ses propos, Mohamed Ould Maouloud note que les mauritaniens de l’étranger ne peuvent élire leurs représentants contrairement à ce qui se fait dans toutes démocraties qui se respectent. Ould Maouloud ira plus loin en expliquant que cette pratique est illégale et elle est anticonstitutionnelle, car les députés qui représentent le peuple sont élus au suffrage universel direct, or les députés qui représenteront au sein de l’hémicycle la diaspora seront choisis de façon indirecte par d’autres députes.

Il renchérit en affirmant que sur ces 500 000 potentiels électeurs de l’étranger, seul 12 000 sont inscrit sur les listes électorales. Ce qui dénote d’une réelle politique d’exclusion de la part du gouvernement mauritanien.

Le Pr Ould Maouloud soutient que le pouvoir en place (à Nouakchott) a peur que les immigrés sanctionnent la politique du régime en place. Il s’engage à continuer à dénoncer la façon dont l’enrôlement des mauritaniens est organisé surtout celui des mauritaniens de l’étranger.

Enfin, Ould Maouloud, qui a demandé le soutien de la diaspora demandera à ceux d’entre eux qui ne peuvent voter faute d’enrôlement, de faire voter leurs familles respectives pour l’opposition et particulièrement pour l’UFP afin de provoquer le changement.

L’assistance, à l’écoute et conquise promet de soutenir le seul candidat qui est venu de Nouakchott pour leur présenter un projet de société viable et séduisant.

COMMUNICATION UFP EUROPE

Source : UFP FRANCE





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence www.cridem.org