Cridem

Lancer l'impression
26-08-2018

21:30

Mauritanie/E.P de 2019 : l’opposition compterait barrer la route à l’actuel président !

Africa Top Success - Si les élections municipales, régionales et municipales auront lieu dans quelques jours en Mauritanie, les élections présidentielles auront lieu par contre en Août 2019, c’est-à-dire dans une année d’intervalle.

Dans ce pays, on prépare déjà cette élection pour voir un nouveau visage à la magistrature suprême, mais il parait que le président actuel, M.O.Abdelaziz ne compteraient pas quitter le pouvoir à la fin de son deuxième mandat, mais voudrait briguer un autre mandat. Il viserait donc un troisième d’ici Août de l’année prochaine.

Ces échos favorables à sa présentation à un troisième mandat fait réagir certaines personnalités politiques de ce pays. Ainsi donc, le forum national pour la démocratie et l’unité qui reste le plus grand rassemblement de l’opposition en Mauritanie n’entendrait pas le président actuel de la même oreille, où d’après des informations émanant de ce pays, ce forum accuserait même l’actuel président de vouloir rester au pouvoir à la fin de son deuxième mandat qui s’achèvera en Août 2019.

L’actuel président issu du parti de l’union pour la démocratie et selon certains organes de la presse locale aurait déclaré devant certains cadres et responsables de son parti que les amendements constitutionnels préparatoires d’un troisième mandat nécessitaient une majorité parlementaire confortable.

Il voudrait donc une majorité confortable au parlement dés cet été avec les élections législatives pour avoir le poids et se présenter pour un nouveau mandat présidentiel.

Si le président compte briguer un autre mandat, le forum national pour la démocratie et l’unité ne compte pas le laisser faire, en appelant à faire échec au plan concocté par le premier responsable du pays de continuer à prendre en otage l’avenir et la richesse des mauritaniens.

L’actuel président était élu en 2009, puis réélu en 2014 pour un 2è et dernier mandat et ce selon la constitution de ce pays, limitant le nombre de mandats à deux seulement et conformément aussi à des articles constitutionnels verrouillés.

D’autres sources affirment que le président ne compte pas se présenter, et qu’il respectera la constitution mauritanienne, mais d’autres parts, des indiscrétions affirmeraient que certains ministres du gouvernement actuel réclameraient un troisième mandat. Ça veut tout dire.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence www.cridem.org