Cridem

Lancer l'impression
27-08-2018

09:54

Mauritanie : des ONG condamnent la saisie des biens de deux hommes d'affaires

Apanews - Quatre ONG des droits de l’homme ont condamné la saisie et le gel de biens de deux hommes d'affaires et opposants au régime en exil, une décision récemment confirmée par le Parquet de la République.

« Nous condamnons avec la plus grande énergie » la « décision illégale irrespectueuse des normes » consistant à saisir et geler les biens des hommes d'affaires Mohamed Ould Bouamatou et de son adjoint Mohamed Debagh, ont indiqué ces ONG dans un communiqué conjoint, dont APA a obtenu une copie.

Le ministère public mauritanien avait confirmé et justifié, le 23 août 2018, la saisie et le gel « d’avoirs appartenant à des personnes ou entités accusées de corruption », une référence à Bouamatou et Debagh.

Les 4 ONG protestataires sont l’Association des Femmes Chefs de Famille (AFCF), la Coordination des Organisations des Victimes de la Répression (COVIRE), l’Organisation pour le Développement International, Social, Solidaire et Intégrée (ODISSI) et les Veuves, Orphelins contre l’Impunité et la Xénophobie (VOIX des martyrs).

Elles ont appelé la justice mauritanienne à user de son droit constitutionnel d’indépendance du pouvoir exécutif et à annuler cette décision qui menace la paix et la stabilité du pays.

Elles ont également appelé les experts de la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples et ceux des Nations Unies à demander au gouvernement mauritanien d'« arrêter les poursuites illégales et emprisonnements des opposants, à organiser des procès équitables, à lever toutes les entraves à la liberté d’expression, de réunion, de manifestation, de circulation et à la reconnaissance du droit à la propriété, à la jouissance et protection entière des biens des citoyens ».

Le communiqué a considéré que « la justice en Mauritanie opère en deux poids deux mesures en exécutant les instructions du pouvoir exécutif sans hésitation et rejetant les plaintes documentées des victimes vulnérables et sans recours ».

MOO/te/APA



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence www.cridem.org