Cridem

Lancer l'impression
29-08-2018

20:16

« Si le pouvoir essaie de faire un troisième mandat, il sera la victime de cette décision» (Jemil Mansour)

Initiatives News - « Je suis parmi les gens qui ne croient pas à un troisième mandat. Croyez avec moi qu’il n’y aura pas inchaa Allahou ta’ala un troisième mandat. »

Selon Jemil Ould Mansour qui a tenu ces propos à des partisans de son parti et des cadres de la diaspora mauritanienne qui lui demandaient son avis sur la question du troisième mandat réclamé de plus en plus par l’UPR pour le Président Mohamed Ould Abdel Aziz, il faut comprendre que cette idée procède d’un « discours politique pour faire mal à l’opposition démocratique ».

Tête de liste de la coalition de 6 partis de l’opposition candidate à la direction du Conseil Régional de Nouakchott, Ould Mansour soutient qu’il faut nécessairement une alternance en 2019.

« Si le pouvoir essaie de faire un troisième mandat, il sera, il sera, il sera la victime de cette décision. » A-t-il dit avec une instance marquée sur le futur dans la répétition de l’expression « il sera ». Menace ou mise en garde ? Le leader du parti islamiste rappelle tout de même : « C’est ma pensée, c’est ce que je crois, we Allahu A’lam.» (Seul Allah sait).

« discours politique pour faire mal à l’opposition démocratique »

La Mauritanie vit depuis le 17 août 2018 au rythme d’une campagne législative, municipale et régionale marquée par l’entrée en compétition du président de la république Mohamed Ould Abdel Aziz. Celui-ci a en effet pris son bâton de pèlerin en parcourant la Mauritanie pour encourager les populations à voter pour son parti l’union pour la république dont il n’est pourtant pas le président. Il n’hésite pas à écouter avec attention des invitations et autres appels à briguer un mandat supplémentaire.

Et de répéter : « Ceux qui parlent souvent de troisième mandat doivent d’abord gagner les législatives et permettre à l’UPR d’obtenir une majorité écrasante au Parlement. Cette majorité est indispensable pour continuer la réalisation de nos projets ».

Kissima



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence www.cridem.org