Cridem

Lancer l'impression
30-08-2018

19:21

Les élections de tous les dangers (Par Imam Cheikh Ely)

Imam Cheikh Ely - Dans quelques heures, les mauritaniens vont vivre un nouveau tournant de leur histoire politique pour ne pas dire de leur histoire tout court.

Des élections parlementaires, municipales et régionales, prélude elles-mêmes à une élection présidentielle attendue en 2019, vont être organisées d’un seul coup. La maturité des nations, des peuples, des pays, se jauge à leur capacité de réussir ce genre de défis qui constituent un thermomètre et un test de l’ancrage de la démocratie, de ses fondamentaux, des institutions et des valeurs républicaines.

La Mauritanie a certes franchi des étapes non négligeables sur ce chemin, étapes sans lesquelles d’ailleurs, nul n’aurait accordé d’importance aux événements actuels ; la prise de conscience des enjeux réels de la situation est le fruit d’un apprentissage commun et individuel des rouages démocratiques depuis quelques décennies.

Cette prise de conscience et cette implication ne sont nullement la suite logique d’une générosité quelconque vis-à-vis des citoyens mais bien au contraire la volonté tenace des mouvements et acteurs avant-gardistes que l’on retrouve du reste des deux cotés des protagonistes qui animent la vie politique et culturelle de notre pays.

Cet acquis mérite que nous le sauvegardions ; Rien, absolument rien ne doit nous détourner de l’essentiel à savoir la cohésion nationale de notre pays, sa stabilité et ses acquis démocratiques. Ce souci ne doit pas cependant occulter la responsabilité de ceux qui ont en charge de piloter le bon déroulement de ces élections et de garantir leur transparence ;

De même ceux qui s’engagent dans des élections à des fins purement individuelles, claniques, ethniques ou tribales font un affront aux mauritaniens. Les futurs élus devront trancher entre une victoire pour la victoire, une victoire pour le prestige, pour s’imposer et imposer, une victoire sans perspectives, une victoire bouée de sauvetage et une autre victoire, celle pour la paix des cœurs et des esprits, pour l’unité et la cohésion nationales, pour le respect de l’autre, une victoire pour l’émergence d’une Mauritanie citoyenne, où règnent la justice et l’équité, le respect de la chose publique, des institutions, une Mauritanie débarrassée des inégalités, une Mauritanie libre, développée et prospère, une Mauritanie où chacun se sent fier d’être mauritanien.

Autrement dit, les élus de demain auront la lourde responsabilité de gérer autant d’inconnues que de certitudes sur tous les plans ; D’abord politique, avec le départ du pouvoir de l’actuel Président et l’absence d’un consensus national sur une stratégie d’alternance, ensuite social avec l’acuité des questions liées aux droits de l’homme et aux inégalités, avec la crise de l’Education et de la santé notamment, économique avec les grands enjeux découlant de la découverte du gaz, des fluctuations monétaires, de la baisse du pouvoir d’achat des mauritaniens et de la hausse vertigineuse des prix, enfin sécuritaire avec les menaces du terrorisme.

Le parlement, les communes, les conseils régionaux de demain seront ou bien une bénédiction ou bien une damnation en fonction du degré de patriotisme, d’éveil et de compétence de ceux qui y siègeront. D’où l’impératif devoir de chaque citoyen de mesurer l’ampleur de sa responsabilité vis-à-vis de l’avenir de sa famille, de ses enfants, des futures générations et de tout le pays au moment où il sera seul devant Allah et sa conscience dans l’isoloir. Son vote ne doit être ni fortuit, ni dicté, ni complaisant mais découlant de sa conviction qu’il doit faire le bon choix pour toute une nation.

Imam Cheikh.




"Libre Expression" est une rubrique où nos lecteurs peuvent s'exprimer en toute liberté dans le respect de la CHARTE affichée.

Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.


 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence www.cridem.org