Cridem

Lancer l'impression
01-09-2018

00:30

Allaitement maternel : "Grâce à l’allaitement maternel exclusif, mes enfants n’ont jamais eu des problèmes de santé"

L'Authentique - La Semaine internationale de l’allaitement maternel, célébrée cette année sous le thème « Bébé au sein Bébé sain » a été lancée en Mauritanie, le 16 août 2018, au niveau du Centre Hospitalier "Mère et Enfant », sous le haut Patronage de la Première Dame, Mme Marième Mint Ahmed dite Tekber.

La cérémonie de lancement a été présidée par Madame Naha Mint Mouknass, Ministre des affaires sociales de l’Enfance et de la famille au nom de Monsieur le professeur Kane Boubacar, Ministre de la santé ,en présence de Monsieur Hervé Péries, Représentant de l’UNICEF en Mauritanie, du Représentant de l’OMS , du Secrétaire général du Ministère de la santé, du Wali de Nouakchott El Gharbya, de la Présidente de la Communauté Urbaine de Nouakchott ,du Maire de la commune du Ksar, ainsi que plusieurs autres cadres et hauts responsables d’ONG et d’organismes nationaux et internationaux.

Les bienfaits de l’allaitement maternel

La Mauritanie a adopté depuis 2008, une Stratégie nationale pour la survie et le développement de l’enfant qui met l’accent sur l’allaitement exclusif dans les six premiers mois, à travers un changement de comportement de la mère, mais aussi celui de sa famille et sa communauté pour l’adoption de pratiques familiales essentielles pour sa survie.

En effet les taux des mortalités infantile : 29 pour 1.000 et maternelle 582 décès maternels pour 100,000 naissances vivantes (MICS 2015) demeurent encore très élevés en Mauritanie, malgré les progrès enregistrés ces dernières années.

Parmi ces avancées, les taux importants d’allaitement exclusif au sein pendant les six premiers mois qui se situaient entre 2008-2012 à 45,9 % (source UNICEF), mais qui ont enregistré une légère baisse, 41,4 %, suite à l’enquête MICS 2015. L’allaitement continu à 2 ans pour les enfants de 20-23 mois est de 39,6 %, selon la même enquête.

C’est dans le cadre de la célébration de cette semaine internationale de l’allaitement maternel, que l’Association des Sages-femmes de Mauritanie a initié des journées d’éducation-sensibilisation dans trois Moughataas de Nouakchott, à savoir : Sebkha, Dar Naim et Toujounine.

Durant les séances, plusieurs Sages-femmes animatrices ont expliqué à leur auditoire l’intérêt de l’allaitement maternel exclusif au cours des 6 premiers mois de vie du nourrisson, tout en insistant sur le bon positionnement du bébé et la bonne prise du sein. Et que les premières tétées sont plus bénéfiques pour le nouveau-né que tout autre aliment car le colostrum (qui est le premier lait) est excrément riche en vitamines A et protège contre les maladies.

Selon elles, l’absence d’allaitement maternel dès les premiers instants de la vie a des conséquences dramatiques en termes de mortalité néonatale. Elles ont affirmé que le lait maternel réduit le risque de maladies chroniques de l’enfant. De même, ont-elles souligné, "la plupart des épisodes diarrhéiques et des infections respiratoires pourraient être évités grâce à l’allaitement maternel exclusif".
Témoignages de femmes bénéficiaires de séances éducatives

"Grâce à l’allaitement exclusif que j’ai toujours pratiqué, mes enfants n’ont jamais eu des problèmes de santé" affirme Fatimetou Mint Mohamed, mère de trois enfants dont un nourrisson. Même son de cloche de la part de Khadija Mint Moustapha, la trentaine, qui affirme avoir toujours pratiqué elle-aussi l’allaitement au sein exclusif.

Cependant, les animatrices ont dû répondre à plusieurs questions délicates. Une jeune mère affirme avoir eu recours au lait artificiel, car son enfant ne parvenait pas à dormir la nuit.

"Depuis que j’ai commencé à le téter au biberon, il dort tranquillement" a-t-elle avancé. Recours auquel les sages-femmes l’ont dissuadé. Elles lui ont expliqué que cela serait peut-être dû au fait qu’elle ne prend pas la bonne position pour allaiter son bébé ou son impatience à le laisser téter le temps qu’il faut.

"Le sein maternel n’est pas comme un robinet où il suffit juste de tourner un poignet pour voir l’eau se déverser. Il faut de la patience, positionner correctement le bébé et le laisser téter aussi longtemps ; c’est ce qui va stimuler les glandes et provoquer la production du lait" a souligné l’une des Sages-femmes animatrices. Une autre femme affirme avoir mal au sein, à cause de l’allaitement.

Les animatrices lui ont expliquer que cela est dû à une mauvaise pratique de l’allaitement ; il faut que le mamelon et les deux tiers de la partie noire du sein soient saisis par le bébé, sinon, cela peut faire mal". D’autres se sont plaints des effets négatifs ou du manque d’effet de certaines pilules de contraception. Des préoccupations auxquelles les animatrices ont apporté des réponses claires et satisfaisantes.

Les animatrices ont aussi développé les avantages de l’allaitement maternel aussi bien pour le nouveau-né, la mère, l’enfant et la famille. Elles ont cité à titre d’exemple parmi les avantages pour le nouveau-né, le développement harmonieux, la protection contre certaines maladies et la diminution des risques de mortalité infantile.

Pour la mère aussi, la mise au sein immédiate permet, selon les sages-femmes, de réduire le risque d’hémorragie de la délivrance qui est l’une des premières causes des décès maternels. L’allaitement exclusif durant les six premiers mois est aussi un moyen d’espacement des naissances, ont-elles ajoutées.

Cheikh Aïdara



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence www.cridem.org