Cridem

Lancer l'impression
01-09-2018

14:55

Déclaration collège avocats Ghadda

Collège avocats Ghadda - A l’issue d’une bataille judiciaire engagée douze mois durant, il a été rendu, ce jour, une ordonnance mettant un terme à la détention préventive de notre client le sénateur Mohamed Ould Ghadda avec cependant son placement sous un contrôle judiciaire des plus sévères.

Prise dans une opacité totale, cette décision n’est intervenue qu’après que notre client est resté dans les liens de détention pendant la durée légale maximale d’un an fixée par la loi ; elle est aussi le résultat des pressions faites par les organisations des Droits de l’homme et des organismes internationaux relevant du système des Nations unies qui ont, à juste raison, considéré que la détention de Mohamed Ould Ghadda est abusive, qu’elle est contraire à la loi et qu’elle viole les engagements internationaux souscrits par la Mauritanie vis-à-vis de la Communauté Internationale toute entière.

Ces organisations et organismes ont exigé sa libération immédiate et son indemnisation pour le grave préjudice qu’il a subi du fait des actes liberticides commis à son encontre.

Mais au lieu de libérer Mohamed Ould Ghadda en application de la décision du juge, il a été conduit, pour des raisons restant encore inconnues et probablement pour de sombres motifs, aux geôles de la direction de sureté de l’Etat. Son collège d’avocats a été empêché de le voir.

Devant cette situation, la Défense de M. Ould Ghadda :

- exige qu’il soit mis fin immédiatement à la mesure de détention arbitraire à laquelle il est soumis

- se réserve le droit d’engager toute poursuite pénale contre toute personne impliquée dans la commission de tel crime.

Nouakchott, le 01/09/2018



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence www.cridem.org