Cridem

Lancer l'impression
05-09-2018

14:20

Mauritanie, l’opposition dénonce la farce électorale

Mondafrique - L’opposition dénonce les nombreuses fraudes qui ont marqué le scrutin législatif du premier septembre en Mauritanie Contrairement aux précédents scrutins, les partis d’opposition en Mauritanie ont accepté de participer aux élections législatives. Aujourd’hui, la plupart déchantent.

« Nos représentants ont été chassés des bureaux de vote. Nous avons signalé les irrégularités à la Céni (Commission électorale nationale indépendante).

Dans certains cas, il y a eu des réactions positives. Mais dans la plupart des cas, c’est le fait accompli »
, s’est offusqué Mohamed Ould Maouloud, président du forum national pour l’unité et la coopération qui regroupe les principaux partis d’opposition.

La CENI réfute l’existence de ces « irrégularités ». Et pour cause: cet organisme ne comprend que des représentants nommés par le pouvoir. L’opposition a été totalement exclue de son fonctionnement

Par Nicolas Beau



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence www.cridem.org