Cridem

Lancer l'impression
05-09-2018

21:14

Scrutin du 1er Septembre : les observations du FONADH

FONADH - Le samedi 1er septembre 2018, ont eu lieu, sur l’ensemble du territoire de la Mauritanie, des élections législatives, régionales et municipales, à l’occasion desquelles le Forum des Organisations Nationales des Droits de l’Homme (FONADH) a organisé une observation électorale.

Celle-ci a fait appel à la participation des militants des organisations membres du Forum. En raison de l’insuffisance des moyens financiers, d’une part et du laps de temps très court consacré à la préparation, d’autre part, le FONADH a choisi d’effectuer l’observation dans certaines localités seulement : Nouakchott, Nouadhibou, Rosso, Boghé, Bababé, Kaédi et Kiffa, couvrant environ 200 Bureaux de vote. Toutefois, on peut noter que ces localités renferment une population électorale importante.

Trente observateurs formés ont été déployés dans ces localités le jour du scrutin. A la suite de cette observation et d’une synthèse des constats, le FONADH publie les principales remarques ci-dessous, en attendant la publication d’un rapport détaillé, dans les prochains jours.

1. Le FONADH se félicite de la tenue du scrutin dans des conditions de sécurité ; aucun incident majeur n’a été constaté.

2. En dépit des insuffisances d’organisation des opérations notées, d’une part et de la complexité relative du scrutin, d’autre part, on a noté un grand nombre d’électeurs qui se sont déplacés pour effectuer le vote.

Il faut cependant noter quelques insuffisances constatées durant le scrutin:

 Des changements de localisation des bureaux de vote à Nouakchott, survenus au dernier moment, sans un système fiable d’information des électeurs ; ce qui n’a pas manqué de désorienter les électeurs créant des désagréments aux électeurs concernés.

 Une insuffisante formation des agents de bureaux de vote et des représentants des partis en compétition ; ce qui a créé un certain nombre de pratiques non conformes aux normes de vote.

 Une organisation pratique de l’opération imparfaite (affichage des listes et résultats, urnes, isoloirs de fortune et peu éclairés, dépouillement fastidieux, le non partage des procès verbaux etc.).

En raison de la complexité des opérations du scrutin du 1er septembre, certains présidents de bureau ont pris des initiatives (assistance à des personnes valides, reversement de bulletins d’une urne à une autre, etc.) que la CENI devra examiner, en vue d’une éventuelle révision des pratiques.

Le FONADH, tout en se félicitant de la relative bonne tenue du scrutin, recommande aux autorités administratives et électorales d’examiner les conclusions et recommandations contenues dans le rapport de l’observation électorale, en vue d’une meilleure tenue des prochaines échéances.

Nouakchott, le 05 septembre 2018

Le Secrétaire exécutif

Mamadou Moctar Sarr





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence www.cridem.org