Cridem

Lancer l'impression
10-09-2018

09:54

Interview avec El Moctar Bacar candidat à la députation pour les Mauritaniens d’Europe

Journal Tahalil - « C’est le moment pour moi, de me mettre au service de nos compatriotes en Europe ».

La cinquantaine, entrepreneur connu au niveau national, El Moctar Bacar fait partie également des hommes d’affaires qui ont réussi en Europe et qui connaissent bien les problèmes de nos compatriotes vivant dans le vieux continent dont des centaines ont déjà parrainé sa candidature à l’investiture pour le poste de député des Mauritaniens vivant en Europe à travers des lettres de soutien légalisées par les chancelleries de la Mauritanie en Europe. Nous l’avons rencontré. Entretien.

Tahalil : Que direz-vous pour vous présenter à ceux qui ne vous connaissent pas?

El Moctar Bacar : Vous connaissez mon attachement à notre pays, la Mauritanie. Je m’y investis corps et âme depuis toujours en tant qu’entrepreneur. Aujourd’hui c’est le moment pour moi de me mettre au service de nos concitoyennes et citoyens en Europe pour porter nos couleurs et mener le combat des prochaines élections législatives. A 52 ans, j’ai l’énergie, l’ambition et plus que la volonté de remporter la victoire pour servir nos compatriotes en Europe . Il est impératif que nous incarnions ensemble la seule alternance crédible qui contrairement à d’autres, remettra les Mauritaniens en Europe sur le chemin de la réconciliation, de la prospérité et sortira notre communauté résidente de l’abandon.

T. : Quelle lecture faites-vous des résultats du scrutin du 1 septembre ?

EMB : Un scrutin démocratique et transparent, malgré le retard des résultats faute des nouveautés notamment au niveau régional auxquelles l’électeur n’est pas habitué. Ce scrutin s’est déroulé dans la transparence, le calme et la sérénité . Il a consacré la prédominance de notre parti l’UPR fondé en 2009 par le président de la République Mohamed Ould Abdel Aziz. En donnant une majorité confortable au premier tour du scrutin à l’UPR nos compatriotes expriment leur attachement au président de la République, un chef courageux, bâtisseur, et visionnaire. Nous lui devons le rehaussement des capacités de nos forces armées, la sécurité de notre pays dans un contexte d’insécurité au niveau des pays voisins, notre nouveau état civil et registre sécurisé des populations, ainsi que nos nouvelles infrastructures urbaines et interurbaines.

T. : A quoi aspirent nos compatriotes vivant en Europe ?

EMB : Je tiens d’abord remercier les centaines de Mauritaniennes et de Mauritaniens résidents en Europe qui ont déjà parrainé ma candidature et je leur affirme que je ne ménagerai aucun effort pour être à la hauteur de leurs attentes. En fait, les Mauritaniens en Europe souhaitent être mieux renseignés sur leurs droits et les possibilités qui s’offrent à eux. Ils aimeraient aussi voir une administration plus présente et des démarches facilitées, notamment via le numérique. Ils aspirent aussi participer activement à la vie démocratique de leur pays et à son développement économique.

T. : Que proposez-vous comme solutions aux problèmes des Mauritaniens d’Europe?

EMB : Je pense qu’il y a des actions à mener sur le court terme, comme :

- Donner à tous la chance de bénéficier d’une identité mauritanienne en Europe.

- Développer et accompagner les associations mauritaniennes en Europe, pour favoriser l’adaptation aux situations locales.

- Faire en sorte que les Mauritaniens d’Europe soient plus proches de leurs élus et mieux entendus au niveau national.

- Instaurer le vote en ligne pour les élections présidentielles.

- Définir le rôle des conseillers consulaires en leur donnant plus de prérogatives au sein des chancelleries.

- Plus de dialogue, plus de participation et plus de simplification !

Sans oublier le renforcement de la diplomatie économique.

T. :Pensez-vous que c’est juste que ce soient des élus choisis au niveau national qui élisent des parlementaires représentant les Mauritaniens de l’étranger ?

EMB : Pour le moment oui, tant qu’on n’a pas l’enrôlement réel de nos concitoyens en Europe.

T. :Sur quel groupe parlementaire comptez-vous le plus pour votre élection ?

EMB : Je mise d’abord sur mon parti l’UPR, ensuite sur les partis partis de la Majorité et pourquoi pas, sur l’opposition consensuelle.

T.: Que proposeriez-vous aux Mauritaniens de l’étranger une fois élu ?

EMB: Mon action visera dans un premier temps les objectifs suivants :

-Rapprocher les parlementaires des conseillers consulaires pour travailler à l’équité entre Mauritaniennes et Mauritaniens établis en Europe.

-Proposer le développement d’un guichet unique au ministère des Affaires Étrangères dédié aux citoyens de l’étranger, en particulier, pour l’état civil.

-Mettre fin au lobbying sauvage et aux conflits d’intérêt.

-Défendre le passage à une nouvelle Mauritanie, réellement démocratique.

Propos recueillis par MAOB



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence www.cridem.org