Cridem

Lancer l'impression
21-06-2020

16:16

Interview Exclusive avec Mohamed Lemine Ould Kaba

Le Quotidien de Nouakchott - Ancien président de la Commission d’organisation au sein de la Fédération Mauritanienne de Basket-ball, président de Teyaret Feu Lemir, Mohamed Lemine Ould Kaba fut également président de la Ligue Régionale de Basket de Nouakchott de 2012 à 2016. Au four et au moulin, il est disponible et infatigable. Ould Kaba ne ménage aucun effort pour booster la balle au panier. Entretien :

Avant toute chose, je prie ALLAh de nous préserver de ce CORONAVIRUS, de nous protéger et de le bouter hors de chez nous. Je vous remercie pour m’avoir donné l’occasion de m’adresser à la famille du sport en général et du Basket en particulier.

Pourquoi, j’ai choisi le Basket-ball !

Comme vous le savez, j’appartiens à une famille de sportifs. Pour ceux qui connaissent ma famille, nous aimons le sport et nous nous retrouvons dans toutes les disciplines. Personnellement, je suis ancien footballeur, je fus international junior et j‘ai joué avec beaucoup de jeunes footballeurs qui ont continué leur carrière footballistique.

J’ai quitté le football pour intégrer l’Armée nationale. Après avoir pratiqué l’athlétisme, j’ai aussi fait le saut en hauteur. J’ai presque pratiqué toutes les disciplines et j‘avais d’éminents professeurs d’EPS comme Ciré Bâ et Médoune Diop.

« Comment, j’ai choisi le basket !»

J’ai par la suite choisi le basket-ball, grâce à deux personnes que je respecte et j’admire. C’est eux qui m’ont poussé à aimer la discipline. Le premier, c’est mon grand frère Mohamed Mahmoud Ould Kaba (paix à son âme) qui fut un international de Basket, avant de devenir président du club du Port Autonome de Nouakchott, qui m’a conseillé et encadré. Le second que je salue au passage, n’est autre que le Général N’Diaga Dieng, ancien président de la FBBRIM qui m’a accompagné et transmis l’amour du basket.

Teyaret Feu Lemir, face à cette période de crise sanitaire

La famille Teyaret Feu Lemir se porte bien et vit au jour le jour, en cette période de pandémie. Cependant, les équipes (garçons et filles) se portent au mieux. Nous avons été finalistes du championnat de la saison dernière en garçons et nous sommes sur la dynamique de préservation de nos acquis. Cependant, pour les filles et en dépit de l’irrégularité des compétitions de cette catégorie, nous sommes sur une barre ascendante. Nous avons produit quatre filles qui évoluent en Ligue 1 au Sénégal et deux joueurs qui évoluent en Ligue 1 dans le championnat d’Algérie.

Au sujet de la création prochaine de l’Académie N’Diaga Dieng

Nous envisageons très prochainement la création d’une Académie dénommée : Académie N’Diaga Dieng de Basket-ball en récompense à ce qu’il a fait pour le basket-ball. Les nombreux sacrifices qu’il a consentis pour la discipline ne doivent pas rester, vains. C’est la raison pour laquelle, il mérite cette récompense, afin d’immortaliser ses actions. Car, son nom restera dans le basket-ball Mauritanien.

"Je serai candidat pour les prochaines échéances"

Je serai candidat pour la présidence de la ligue régionale de Nouakchott, tout comme pour la présidence de la FBBRIM. Nous avons une volonté et un projet pour l’évolution de notre basket-ball et nous serons toujours là, pour chercher à le développer.

Les raisons de mon absence de la liste du BE de la FBBRIM

Je pense que pour cette question, seul le président de la FBBRIM détient sa réponse. Cependant, je peux simplement, faire part de mon idée de la chose, bien que c’est une question que j‘ai dépassé et enfouie dans les annales de l’histoire, mais, je vous dirai ce que j’ai ressenti et ma grande déception. Je suis président d’un club de surcroit finaliste de la saison dernière et j‘ai toujours répondu présent aux sollicitations de la famille du basket et des acteurs dans l’ensemble. Je suis sur le terrain et je m’investis corps et âme pour développer la discipline. Je pense que ce sont des raisons suffisantes pour ma cooptation.

En outre, je suis la première personne à soutenir la candidature de l’actuel président pour qui, j‘ai mené une campagne. J‘avais organisé pour la circonstance une invitation pour les présidents de clubs afin de le soutenir. Pour tous ces efforts que j’ai déployé, j’étais choqué de ne pas voir mon nom parmi les 14 membres de la fédération. J’estime que ce que j’ai entrepris, aucun d’eux ne l’a fait, y compris le président lui-même. Je reconnais qu’il y a des personnes qui méritent d’être là, il y a aussi des personnes qui n’ont jamais mis le pied au terrain, je ne comprends pas pourquoi, ils sont là et c’est pour cela que je n’ai pas digéré l’absence de mon absence de la liste. Tout de même, je respecte le choix du président.

Le regard que je porte sur la nouvelle fédération

Notre souhait tous, est qu’elle réussisse dans ses projets futurs. Il y a certes des personnes ressources qui peuvent apporter quelque chose à la discipline. Par contre, il y a d’autres qui n’ont aucune idée du basket-ball. Cependant, nous leur demandons de prendre leur responsabilité vis-à-vis de la famille du basket et de leur engagement, pris. Ils doivent entre autre, chercher à aider la famille du basket-ball qui est éprouvée, en cette période de crise sanitaire.

Comment, je vois le sport en général

Le football aujourd’hui nous donne entière satisfaction avec les honneurs, comme l’avait fait le basket dans le passé, vers les années 80. Depuis l’arrivée de Monsieur Ahmed Ould YAHYA que je salue au passage, à la tête de la FFRIM, il a réussi à faire du bon travail et a réalisé d’excellents résultats (2 participations à une phase finale de CHAN et une, en phase finale de CAN), lui et son équipe qu’il dirige.

Nous devons tous l’accompagner et le soutenir pour d’autres conquêtes et pour nous faire rêver encore et encore. D’autres responsables de ce sport roi, lui donnent des coudées franches, je cite : Moussa KHAIRY de TVZ, le jeune Bâ Kalidou de KFC, El Haj Sy de l’ASAC Concorde, Cheikhany Ould Maouloud, Sid’Ahmed Ould Eleya et Hindou Mint Mohamed Laghdaf respectivement de l’AS Garde et de l’AS Police, Aziz Boughourbal du FC NDB pour qui j’adresse une mention spéciale pour nous avoir représenté dignement aux compétitions de la CAF et pour ne citer que ceux-là.

Pour ce qui est du Hand-ball, son nouveau président peine à travailler, cependant il œuvre sans tambours pour relever le défi, je l’exhorte de continuer à travailler et seul le travail paie, même si des voix contradictoires s’élèvent contre lui.

Pour ce qui est du Comité National Olympique et Sportif (CNOSM), dont le président ne ménage aucun effort pour orienter, aider et soutenir, les fédérations, on ne peut que le féliciter et le remercier pour tout, ce qu’il entreprend pour le sport en général.

En conclusion, je demande à toute la famille du sport de s’entraider mutuellement pour l’ancrage, la promotion et le développement de nos différentes disciplines. Nous avons ainsi le privilège d’avoir un président de la république qui aime la jeunesse et le sport, dont il fait l’une de ses priorités, car je sais ce que je dis, par là.

Propos recueillis par Hachim Haidara




Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence www.cridem.org