10-12-2008 00:28 - Le commissaire aux droits de l'homme prononce un discours...

Le commissaire aux droits de l'homme prononce un discours...

...à l'occasion du 60ème anniversaire de la déclaration des droits.


La Mauritanie, à l'instar des autres pays de la communauté internationale, commémore demain, mercredi (ndlr), le 60ème anniversaire de la déclaration universelle des droits de l'homme adoptée par l'Assemblée générale des nations Unies le 10 décembre 1948, consacré depuis lors journée internationale des droits de l'homme.

A cette occasion, M. Mohamed Lemine Ould Dadde, commissaire aux droits de l'homme à l'action humanitaire et à la société civile a prononcé un discours dans lequel, il a souligné que le préambule de la constitution mauritanienne de 1991 et son corps consacrent les principes de cette déclaration qui ont été complétés, note le commissaire, par ce qui a été communément appelé les droits économiques et sociaux.

M. Mohamed Lemine Ould Dadde a rappelé que la déclaration des droits, qui préserve la dignité de l'homme, est intervenue à l'issue de la 2ème guerre mondiales et de ses conséquences désastreuses au niveau humain ainsi que des atteintes criantes aux droits de l'homme et à ses libertés.

Dans notre pays, cette commémoration coïncide, dit-il, avec un grand évènement national à savoir la prise en mains des affaires du pays par le mouvement de la restructuration sous la conduite du général Mohamed Ould Abdel Aziz, Président du Haut Conseil d'Etat, Chef de l'Etat (HCE). L'intérêt accordé par le Haut Conseil aux droits de l'homme s'est concrétisé à travers la création d'un commissariat qui en est spécialement chargé.

D'ailleurs, poursuit le commissaire, le discours du Chef de l'Etat devant les populations de Rosso le 23 novembre dernier, en est l'illustration notamment lorsqu'il a réaffirmé la protection des libertés individuelles et collectives ainsi que des libertés politiques des citoyens.

Le Président du HCE, ajoute -t-il, a également souligné que l'Etat ne ménagera aucun effort pour régler les problèmes liés au passif humanitaire, aider les franges les plus démunies, lutter contre la gabegie, l'injustice et le crime organisé et oeuvrer au rétablissement de la justice.

Le Chef de l'Etat, poursuit d'ailleurs M. Mohamed Lemine Ould Dadde, a donné des instructions très claires et précises en ce sens afin d'accélérer le processus d'insertion définitive de nos compatriotes réfugiés au Sénégal et de régler les problèmes en suspens.

Le commissaire s'est aussi, adressé aux Organisation Non Gouvernementales d'une manière générale et à celles qui opèrent dans le domaine des droits de l'homme, de façon particulière, pour leur souligner l'importance du rôle qui leur est dévolu en la matière et son souci de collaborer avec elles dans la transparence afin d'assurer le respect des droits du citoyen et de préserver sa dignité.

Cette recherche constante du respect des droits humains, faite par les institutions de la société civile, ne peut se poursuivre que si ces dernières s'éloignent du champ politique et notamment de l'interférence des partis car les ONGs sont par essence, fait-il remarquer, - c'est la nature même de leur mission, - apolitiques.

Dans tous les cas, affirme le commissaire, "nous sommes prêts suivant cette approche, à tendre la main pour un partenariat sincère à toutes les ONGs et à toutes les instances qui opèrent dans le domaine de la promotion des droits de l'homme.

Et M. Ould Dadde de noter que l'homme continue à souffrir de nombreux défis dans le cadre de la préservation de ses droits. Il s'agit des défis de la pauvreté, de l'analphabétisme, de la discrimination, de l'immigration clandestine, des guerres, de l'emprisonnement abusif et des procès injustes, autant d'obstacles qui constituent une préoccupation majeure de la communauté internationale et des juristes.

Le commissaire a, enfin, souligné que notre pays ne ménagera aucun effort pour respecter ses engagements internationaux à travers la propagation d'une culture des droits de l'homme et l'appui des instances de la société civile oeuvrant dans ce domaine, réaffirmant son attachement aux principes de la déclaration universelle des droits de l'homme, de la charte arabe des droits, de la déclaration du Caire des droits de l'homme en Islam et de la Charte africaine des droits et de peuples.

AMI


Commentaires : 1
Lus : 1696

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • bibigalle (H) 10/12/2008 08:24 X

    Le brushing est impeccable c\'est le seul fait marquant