17-01-2009 08:25 - Distribution des pièces d'Etat civil aux rapatriés [Reportage Photos]

Distribution des pièces d'Etat civil aux rapatriés [Reportage Photos]

Le ministre de l'intérieur et de la décentralisation, M. Mohamed Ould Maaouiya a supervisé, le mercredi 14 janvier 2009, au site du PK 3 sur la route Rosso-Nouakchott, en présence du commissaire aux droits de l'homme, à l'action humanitaire et aux relations avec la société civile, Mohamed Lemine Ould Dadde, la cérémonie de démarrage de la distribution des extraits d'actes de naissance et des cartes d'identité nationale aux rapatriés du Trarza.

Dans un mot prononcé pour l’occasion, M. Mohamed Ould Maaouiya a souligné , que dans le cadre d’un accord tripartite liant la Mauritanie, le Haut Commissariat des Réfugiés (HCR) et le Sénégal, le processus de rapatriement volontaire des réfugiés a été engagé en janvier 2008 dans des conditions marquées par un manque évident de préparation que soutenait une volonté politique insuffisante.

Ainsi, de janvier à août 2008, seuls quatre mille septe cent quatre vingt réfugiés ont pu être rapatriés et installés dans des conditions d’extrême précarité. Au 14 janvier 2009, six mille neuf cents soixante cinq de nos compatriotes ont été rapatriés dans des conditions améliorées. 

Cette amélioration est due à une volonté politique exprimée aux plus hauts niveaux de l’Etat et mise en œuvre par le Gouvernement de la République depuis le changement du 06 Août 2008 et ce à travers :
la redynamisation et la responsabilisation de l’Agence Nationale d’Appui et d’Insertion des Réfugiés (ANAIR) ; la disponibilisation de parcelles d’habitat pour chaque famille ; la mise en œuvre des programmes sociaux de base (eau potable, écoles, postes de santé…) ; la mise à disposition au profit des familles revenues de programmes d’activités Génératrices de revenus (AGR) et le démarrage officiel de la remise des actes d’état civil aux rapatriés le 24 novembre 2008 sur le site de Rosso-Lycée par le Président du Haut Conseil d’Etat, Chef de l’Etat , le Général Mohamed Ould Abdel Aziz lui même.

Le même jour, à Boynguel Thilé, c’est le commissaire aux droits de l’Homme, à l’action humanitaire et aux relations avec la société civile, Mohamed Lemine Ould Dadde, qui a eu à présider la cérémonie de distribution des pièces d’état-civil aux rapatriés du Brakna.

Dans un discours prononcé pour l’occasion, Mohamed Lemine Ould Dadde a rappelé que le gouvernement va tout entreprendre pour contribuer au succès de l'oeuvre majeure de réconciliation nationale initiée par le Président du Haut Conseil d’Etat, Chef de l’Etat, le Général Mohamed Ould Abdel Aziz.

Devant les rapatriés du Brakna, le commissaire aux Droits de l’Homme a aussi déclaré : « C'est ici l'occasion de rendre hommage aux efforts du Président du Haut Conseil d’Etat, Chef de l’Etat qui a fait des améliorations des conditions des rapatriés l’une de ses priorités. C'est aussi l'occasion de mentionner le rôle de la classe politique nationale, tous partis confondus, de la société civile dans son ensemble, avec le consensus qui s'est créé autour de cette question.

Avec le retour de nos compatriotes dans leur pays, l'oeuvre de reconstruction de l'unité du pays commence. Il ne dépend que de nous, mauritaniens, de faire en sorte que ce processus soit irréversible tout en sachant qu'il nécessitera beaucoup d'engagements pour le conforter, pour surmonter les obstacles et vaincre les réticences
», a conclut Mohamed Lemine Ould Dadde.

Au nom des rapatriés, les chefs des sites ont exprimé toute leur gratitude et leur reconnaissance au Président du Haut Conseil d’Etat, Chef de l’Etat, le Général Mohamed Ould Abdel Aziz et au gouvernement pour les gros efforts qu’ils ne cessent d’entreprendre pour améliorer leurs conditions d’accueil et d’insertion.

« Merci, Mille Merci, Général Mohamed Ould Abdel Aziz. Avec nos pièces d’état-civil aujourd’hui, nous avons gagné le premier acte de recouvrement de notre identité et de notre citoyenneté »a déclaré euphorique, Binta Sow, chef de la coopérative féminine de Boynguel Thillé. Les deux cérémonies ont été organisées par l’ANAIR dont le staff a été ovationné par les rapatriés.

Visiblement heureux, le directeur général de cette institution, Ba Madine, était accompagné du directeur général adjoint, Mohamed Salem Ould Ahmed, du directeur de l’accueil, de l’assistance et des AGR, Kane N’Diawar et du directeur de la communication Mohamed Ould El Kory.







Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (4)

  • weshfall (H) 17/01/2009 16:45 X

    salaam
    Mon souci c\'est que je ne comprend pas une chose
    qui avait refoulé(reculé) les negros-Mauritaniens?
    Ma question est celle ci
    Ould abdel aziz etait le chef d\'etat major ou quoi?
    Et puis je souligne qu\'il est super important que le gouvernement sache que les rapatriés ne peuvent pas continué a travailler avec les gens qui ont exterminés leurs parents sans qu\'il n\'y est dédommagement.
    Je m\'explique je veux juste dire qu\'il y\'a des gens qui sont dans le gouvernement que j\'ai pas envi de citer qui ont ôter la vie de leur collègue

    .....................


    Imaginer
    Sans (\"idiye\"). pr moi c\'est impossible....... merci pr une reponse!!!!!!!!!!
    moi je pense aussi il faut limogé les gens qui était dans le régime de taya...

  • marabi (H) 17/01/2009 14:29 X

    echweina

    Celui qui cherche à nier cette situation aussi claire, n\'est qu\'un autiste affecté par la maladie de Gobineau. S\'il y a des gens qui en ont fait comme activité génératrice de revenus, ce sont les disciples de Saddam le sanginaire, donc vous.
    Ceux qui veulent empêcher la roue de l\'histoire de tourner vont se fatiguer, mais vous verrez que tout sera clair et les extrémistes auront un fardeau sur les épaules

  • echweina (F) 17/01/2009 10:30 X

    weendubugal, tant de médiatisation t\'indispose ainsi que tes compères, n\'est ce pas?
    Eh bien c\'est pour discréditer vos thèses de \"défenseurs des victimes du racisme en Mauritanie\" qui sont vos fonds de commerce dont vous tirez de quoi mener le train de vie que vous menez, insolemment, un peu partout dans le monde au nom de ces paisibles populations pour lesquelles vous ne faites que communiquer la haine et l\'obscurantisme.
    Mourrr!

  • weendubugal (H) 17/01/2009 09:44 X

    pourquoi tant de mediatisation c\'est des citoyens mauritaniens que l\'etat mauritanien à expulser avec manu military, leurs bien et etat civil confisque par les autorites.