05-11-2009 18:08 - Lutte contre la mendicité à Nouakchott : Quatre centres d’une capacité de 600 places...

Lutte contre la mendicité à Nouakchott : Quatre centres d’une capacité de 600 places...

...créés pour accueillir les mendiants.

La Mauritanie veut chasser les vieux démons de la mendicité hors de ses portes par le lancement d’une campagne de lutte contre la mendicité dans toutes les moughataâ (commune) de Nouakchott, sous le slogan : ‘Lutter contre la mendicité est un devoir de tous’.

Pour éradiquer ce fléau qui commence à occuper une grande place dans la capitale mauritanienne, le gouvernement s’est fixé un seul objet : Zéro pour cent de mendicité. Et pour réussir son pari, il compte s’appuyer sur le programme du Commissaire aux droits de l’homme, à l’action humanitaire et aux relations avec la société civile (Cdhahrsc), Mohamed Lémine Ould Dadde.

Dans un stade olympique envahi hier par des milliers de mendiants depuis les premières lueurs de la journée pour assister à la cérémonie de lancement de la campagne, Mohamed Lémine Ould Dadde a indiqué que son institution entend éradiquer le phénomène avilissant de la mendicité.

Il ajoutera qu’il s’agit d’une lutte contre un phénomène qui appelle le concours des oulémas, des sociologues et des organisations de la société civile pour un travail de sensibilisation de longue haleine, afin d’en venir à bout. Depuis quelques jours, des équipes de recensement prospectent les carrefours et autres endroits défavorisés pour recenser les mendiants. Ce travail préliminaire a été fait pour faciliter le lancement de cette campagne.

Ce qui a conduit au recensement et à l’identification de 1 781 mendiants dans la ville de Nouakchott. Pour les accueillir, le programme a déjà mis en place quatre centres d’accueil avec une capacité de 600 personnes chacun. Après cette cérémonie d’ouverture de la campagne de lutte, le commissaire a procédé à l’inauguration des quatre centres d’accueil de mendiants, dont un à Sebkha, deux à Arafat et un à Dar Naim, en compagnie des autorités administratives des différentes moughatâ où ces centres sont implantés.

A Sebkha, quartier de la banlieue de Nouakchott, le centre d’accueil, initialement équipé pour accueillir 150 personnes, en compte déjà deux cents. Il convient de préciser que les quatre centres se situent tous dans la banlieue et que leurs locataires sont pris totalement en charge en matière d’alimentation avec trois repas par jour, et de la formation dans les métiers de la couture et de la fabrication de grillages. Ils bénéficient, dans certains cas, d’une aide sociale mensuelle et de financements d’Actions génératrices de revenus (Agr).

Ce programme qui bénéficie d’un financement de l’Etat mauritanien s’élevant à 300 millions d’ouguiyas, projette dans le moyen et long terme, de créer des centres similaires dans les villes de l’intérieur du pays et de développer des programmes et des stratégies qui contribueront à améliorer les conditions de vie des couches les plus vulnérables.

Une nouvelle qui tombe au bon moment après la grogne des mendiants. En effet, dans la journée du 31 octobre, des mendiants avaient battu le macadam devant les grilles du palais présidentiel pour réclamer les financements du programme 2009 qui leur était destiné. Des mendiants qui réclamaient les 500 millions d’Um qui leur étaient alloués par le président Ould Abdel Aziz présenté comme le président des pauvres.

Mame Seydou Diop

Commentaires : 2
Lus : 2041

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • kareldiop (H) 05/11/2009 19:38 X

    ce qu\'il faut lutter c\'est les anes dans une capital d\'un pays .
    la vente d\'eau par des charettes, une eau qui n\'est pas bonne

  • rajeul (H) 05/11/2009 19:25 X

    Mohamed lemine ould Dadde, n\'oubliez surtout pas que les mendiants ce ne sont pas ceux qui sont la sur les carrefours avec une jambe emputé, aveugle, handicapé, ou borgne, il y\'a aussi les mendiants en tenues kaki