05-03-2012 17:23 - Une réalisatrice menacée de mort : Le cinéma féminin encore tabou en Mauritanie

Une réalisatrice menacée de mort : Le cinéma féminin encore tabou en Mauritanie

Elle s’appelle Lalla Kaber, une jeune réalisatrice mauritanienne qui a osé enfreindre les tabous sur l’introduction des femmes dans le monde du cinéma. Ce courage lui vaudrait aujourd’hui des menaces de mort de la part d’une partie rétrograde de la société mauritanienne.

Un archaïsme qui lui inspirera son film "Le sentiment des autres" présenté au Festival du court métrage africain dont les lumières se sont éteintes mardi dernier au Caire.

Lalla Kaber qui s’est confiée à un journal egyptien, en marge du festival, s’est dite honorée d’être la première femme réalisatrice dans l’histoire du cinéma mauritanien, alors qu’elle n’a pas encore dépassé l’âge de 26 ans. Lalla Kaber a été comédienne avant d’être réalisatrice. Elle a figuré dans six courts métrages et participé à des pièces de théâtre, une production muette à l’intention des sourds-muets avec qui elle travaille beaucoup comme interprète.

Elle a indiqué dans cette interview que ses parents se sont beaucoup opposés au début à son entrée dans le monde des arts, avant de céder devant son insistance. Selon elle, les médias publics mauritaniens ne diffusent pas les films critiques portant sur la situation sociale. Elle soutient cependant que la société mauritanienne n’est pas fermée, mais ne vit sur les apparences. Les familles ne sont pas contre le travail des femmes au cinéma à condition que cela ne soit pas diffusé à la télévision.

Parmi ses rêves, celui de travailler dans le cinéma égyptien, comme assistance du réalisateur Khaled Youssouf dont elle dit adorer les films, ou comme actrice dans une de ses productions.

Parlant du cinéma mauritanien, elle évoquera les difficultés qu’il connaît, dont l’absence de salle de projection, alors que le cinéma y a débuté selon elle dans les années 60. Elle affirme préparer actuellement un court métrage sur les cimetières. Elle a conté les difficultés de son travail pour la plupart constitué de critiques contre le gouvernement.

JOB.



Commentaires : 2
Lus : 2809

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • geronimo (H) 06/03/2012 17:28 X

    Surement menacée par des abrutis qui adore les vieux films egytiens que l'on nous servait à la TVM dans les années 80. Où les personnages ont des droles de perruques et fausses barbes.

    Ces films comme disait mon cousin, rien que le générique dure la moitié du film tant c'est long et ennuyeux. Le maquillage grotesque, et les costumes pas terribles. Le tout se passant soit disant au moyen age et que l'on découvre parfois un des personnage avec une montre CASIO. LOL que faisez le scripte pour manquer ça ?

    Bon courage et bonne continuation chère compatriote !!! Ne cèdes pas face à une micro-bande d'imbéciles incultes !!!

  • 05smnt (H) 05/03/2012 19:41 X

    c'est dommage que nous soyons aujourd'hui au XX siècle a ce stade la, pourtant cette orthodoxie n'a pas sa raison d'être en Mauritanie, ne sommes plus au pays de mille poète.

    vive l'art et les artistes la Mauritanie refuse de regarder la réalité en face.

    Lalla Kaber continue ton beau chemin tu es une des ambassadrice de cette société (mauritanienne) ingrate