09-06-2012 11:32 - Théâtre Nomade reconstitue ' la rue publique sur scène ' - [Vidéo 29 min & Reportage Photos]

Théâtre Nomade reconstitue ' la rue publique sur scène ' - [Vidéo 29 min & Reportage Photos]

La Compagnie de Théâtre Nomade a présenté, mercredi soir, à l’Institut Français de Mauritanie (IFM), sa dernière création, "la rue publique sur scène", un spectacle de surprises, d’anecdotes, de fous rires. Les prestations des comédiens et des comédiennes de Théâtre Nomade Productions ont été irrésistibles.

Ce résultat est le fruit d’un travail de 6 mois couronné par une motivation herculéenne. Sous l’œil vigilant d’Abdoul Aziz Wane, le metteur en scène de "la rue publique sur scène", composée de quatre tableaux. Qui parlent "de la vie tous les jours et de ce que l’on voit" dans les rues de Nouakchott.

C’est ce postulat qui cimente d’ailleurs la création de "la rue publique sur scène". "On a voulu par là donner notre avis sur ce qui se passe dans notre quotidien", explique Abdoul Aziz Wane.

Pour réussir le pari, il a mobilisé 13 comédiens qui se sont donnés à cœur joie sur la scène de l’Institut Français de Mauritanie (IFM). "Nous avons travaillé dans des conditions un peu difficiles. Il y’a eu des retards. Il y’a eu des choses imprévues. Mais, cela ne pouvait pas être une source de découragement ni de démotivation", confesse Abdoul Aziz Wane.

Dans "la rue publique sur scène", Abdoul Aziz Wane met en scène avec beaucoup d’humour les relations amoureuses, "qui débouchent sur des relations très intimes qui font découvrir malheureusement d’autres effets comme les maladies".

Là, Abdoul Aziz Wane a voulu rompre avec la perpétuelle évocation du Sida dans les mises en scène. "On n’a pas voulu choisir la thématique que tout le monde connait : le VIH/Sida. Mais, nous nous sommes basés sur l’hépatite qui est une maladie très répandue", dit-il.

Remarquablement mis en scène, "la rue publique sur scène" s’adresse ainsi à ces "hommes qui fuient leurs responsabilités et les femmes qui n’assument pas leurs responsabilités" en ce qui concerne les relations non protégées.

Babacar Baye Ndiaye



Avec Cridem, comme si vous y étiez...














Commentaires : 0
Lus : 2139

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)