07-11-2012 23:05 - Le Salon de peinture que l’on n’espérait pas qui va valoriser le travail de nos artistes peintres

Le Salon de peinture que l’on n’espérait pas qui va valoriser le travail de nos artistes peintres

[PhotoReportage] - Le premier Salon mauritanien des arts plastiques s’est ouvert mardi soir à l’Institut Français de Mauritanie avec la présentation d’une soixantaine d’œuvres d’art (peintures, dessins, photographies) d’une vingtaine d’artistes sélectionnés sur dossier.

Le directeur de l’Institut Français de Mauritanie (IFM) voit dans ce Salon un "espace de liberté artistique". "Ce Salon doit devenir le rendez-vous du monde de l'art et l'un des événements majeurs de la vie artistique à Nouakchott. Son histoire permettra de comprendre l'évolution des courants artistiques, la formation du goût du public, la création et le développement de la critique d'art", a affirmé Jany Bourdais à l’ouverture.

Pour l’artiste-peintre Mamadou Anne de l’Union des Artistes Peintres de Mauritanie (UAPM), ce premier salon mauritanien des arts plastiques constitue un point de complicité entre les différents artistes peintres y participant et le public passionné d’arts plastiques. "L’art est un vecteur multidimensionnel qui polarise tout le monde et une source d’unification nationale et multinationale", résume-t-il.

Le jury de ce premier Salon mauritanien des arts plastiques est composé de Kane Mamadou Hadya (directeur de l’Office National des Musées), de Jany Bourdais (directeur de l’IFM), Khaled Moulaye Idriss Aly (président de l’Union des Artistes Peintres de Mauritanie), Daouda Adouba (professeur de sociologie à l’Université de Nouakchott) et Philippe Piguet (historien de l’art et critique d’art français).

Mais, d’ores et déjà, des voix se sont élevées pour s’indigner de l’absence de quelques-unes des références de la peinture mauritanienne dans ce jury. "C’est vrai que ce salon des arts plastiques est très intéressant mais, je suis un peu déçu. Les grandes figures des arts plastiques ont tout simplement exclu", s’est indigné Mokhis.

Une vingtaine d’artistes ont été sélectionnés sur dossier par le jury. Le 25 novembre prochain, les lauréats du Prix Wane Bocar (prix du public) et celui de Marie-Françoise Delarozière (prix du jury) seront connus, à travers une soirée officielle marquée par l’intervention de Philippe Piguet, historien de l’art et critique d’art français.

Babacar Baye Ndiaye

Avec Cridem, comme si vous y étiez...
















































Commentaires : 0
Lus : 2310

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)