24-03-2013 08:05 - Tout Ndiago se mobilise pour demander le départ du chef de poste des garde-côtes mauritaniens - [PhotoReportage]

Tout Ndiago se mobilise pour demander le départ du chef de poste des garde-côtes mauritaniens - [PhotoReportage]

Rien ne va plus entre les pêcheurs de Ndiago et le chef de poste des garde-côtes mauritaniens, Mohamed Lemine Ould Ahmed.

Depuis quelques temps, tout Ndiago est en train de se mobiliser pour demander le départ de ce fonctionnaire en poste depuis 2007 dans cette commune située dans le département de Keurmacen dans la région du Trarza. Les multiples réunions qui ont lieu, sous les auspices du chef d’arrondissement de Ndiago, n’ont rien servi.

Mohamed Lemine Ould Ahmed est accusé par les pêcheurs de Ndiago de «couvrir des hommes d’affaires qui emploient des étrangers dans les pirogues» et de «fermer les yeux sur l’utilisation du monofilament».

A Ndiago, où le poisson avait presque disparu du fait de la surexploitation de l’espèce, l’activité de la pêche a repris au grand bonheur de ses habitants. Aujourd’hui, pour éviter que la situation ne devienne critique, ils se mobilisent. Mohamed Lemine Ould Ahmed « ferme les yeux sur la pêche aux poulpes et l’utilisation du monofilament qui sont interdits par la loi», a affirmé Yali Ndiaye, un des pêcheurs.

«Il ne veut pas coopérer avec nous pour lutter cela. En plus, si, une de nos embarcations oublie sa licence ou sa carte grise, il l’arraisonne. Si, également, il constate qu’un étranger se trouve dans l’une de nos embarcations, il arraisonne la pirogue et nous sert une amende 100.000 UM. Alors qu’il est en train de couvrir des hommes d’affaires qui emploient des étrangers dans leurs embarcations et importent le monofilament»
, a-t-il ajouté.

A ce propos, les pêcheurs de Ndiago avaient même interpellé le 12 janvier 2013 le wali du Trarza lors d’une visite dans la commune. Depuis lors, ils n’ont pas eu de réponses concrètes. Les pêcheurs de Ndiago demandent l’intervention du président Mohamed Ould Abdel Aziz dans cette affaire.


Avec Cridem, comme si vous y étiez...






















Commentaires : 6
Lus : 2150

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (6)

  • vision 2000 24/03/2013 13:30 X

    IL EST TEMPS QUE CES HOMMES QUI S'ENRICHISSENT SUR LE DOS DES ETRANGERS EN ETRANGLANTS LES NATIONAUX S'ESTOMPENT. CHACUN DANS SON COIN COMME AU TEMPS DE MAOUIYA MASSACRE DES POPULATIONS PAISIBLES. NOUS ALLONS NOUS BATTRE CONTRE CES HOMMES QUELQUE SOIT LE PRIX. ECOUTEZ NOUS SOUS PEU DE TEMPS.

  • deymani 24/03/2013 09:47 X

    à mariem mohamed, on doit ajouter "moukkaabaraat"

  • harouna lebaye 24/03/2013 08:42 X

    A la lecture de cet article, ce monsieur doit être sévèrement puni, mais pour plus de neutralité le rédacteur devait lui donner la parole.

  • pyranha 24/03/2013 08:40 X

    "Mariem Mohamed"
    tu es loin d'être le personnage que tu enfiles .En clair t'es pas une femme, mais bien un homme à moins que le GOR DJIGUENISME te passionne .Et puis ce mec il est là pour administrer des personnes ,pas pour sévir sur des moutons. Cesse d'être faux type et malhonnête Mariem mohamed ou mohamed mariam...

  • pyranha 24/03/2013 08:35 X

    Si cette histoire est juste ,non seulement votre mobilisation doit être active pour le faire déguerpir des lieux ,mais de le faire radier à vie de la fonction publique ;si les autorités insistent à fermer les yeux n'hésitez pas à le "tripoter" s'il continue à faire le CON .

  • Mariem Mohamed 24/03/2013 08:25 X

    Laissez le fonctionnaire faire sont travail! S’il y a abus, écart ou autrement c’est à l’autorité de tutelle d’y voir et de prendre les mesures nécessaires s’il y a lieu. Si des individus ne sont pas content, c’est aux urnes qu’ils doivent s’en prendre, pas à l’administrateur. Il est hors de question de confectionner des fonctionnaires en fonction des caprices de chaque groupe.