08-09-2013 08:17 - Hassaniya : certains termes à reconsidérer

Hassaniya : certains termes à reconsidérer

Pour accompagner les temps qui courent en matière de prise de conscience des citoyens dont la dernière s’est traduite par la publication, le 29 avril 2013, du « Manifeste sur les droits politiques, économiques et sociaux des Haratines », certains termes Hassaniya ont perdu leur sens d’antan. Il s’agit des mots : Bidhani, Arbi, Hartani. Doit-on les supprimer de notre langage ? Si Oui par quoi les remplacer ?

1. Bidhani.
En Français le terme « Maure » s’explique sur Wikipedia (entre autres significations) par : « ….On appelle aujourd’hui Maures les populations sahariennes parlant le dialecte arabe hassanya. Ces derniers vivent principalement en Mauritanie, au Sahara occidental ainsi que dans la partie occidentale de l’Azawad (nord du Mali). En Mauritanie on appelle également Maures noirs les esclaves ou anciens esclaves des Maures blancs. »

En Hassaniya , ces populations sahariennes parlant le dialecte arabe hassanya se reconnaissent sous le terme : Bidane. Pluriel du mot arabe : Abiad ou Blanc. Cette appellation aléatoire, imposée aux populations autochtones, (à majorité berbères), par les conquérants arabo musulmans de l’Ouest du Maghreb, vers le VII eme siècle, a couru l’histoire jusqu’à nos jours.

En Français, dire : Maure blanc et Maure noir est compréhensible. Par contre, dire aujourd’hui en Hassaniya , Bidhani Abiad (blanc blanc ) et Bidhani Ak-hal ( blanc noir), n’accroche plus l’esprit éveillé. Par quoi changer ce mot quant on sait en plus, qu’à l’intérieur des dits : Bidhane blancs (Maures blancs ), certains individus et groupes sont rouges, bleus, ocres , jaunes et même noirs (descendants de chérifs de l’Est et des anciens Emirs à mères noires) ?

Le terme « Khithry »(5i4ry) ou Homme bleu comme en Français, semble plus adéquat pour exprimer la vérité du métissage arabo berbère de cette frange de la population.

Arbi

En Hassaniya, le terme Arbi avait un double sens.

a) Descendants d’origine arabe ( Aujourd’hui berbéro-arabe plus par culture que par généalogie )
b) Anciens détenteurs et utilisateurs d’armes à feu ou Guerriers (en Français).

De nos jours, ce terme ne définit plus une réalité. Non pas qu’ils n’existent plus de guerriers, remplacés qu’ils sont, par les éléments des corps constitués (armée, police, garde, douane, forestiers), mais aussi parce qu’à l’intérieur de la composante maures blancs, toutes les castes et tribus ne sont pas d’origine arabe.

3.Hartani


Ce mot prend vraisemblablement son origine du terme arabe Hor ou libre. Il évoque le passage d’un individu du statut servile ou esclave au statut d’homme libre. Dés l’instant que les lois nationales et la conscience générale admettent aujourd’hui que tous les hommes naissent libres, pourquoi continuer à se référer a un acronyme qui rappelle un passé devenu ridicule ? Le terme « Soudani » est plus convenable car se rapporte à la couleur plutôt qu’au statut.

« L’accumulation des frustrations a eu pour résultat la différenciation galopante dans le tissu social de ce qui était connu, jadis, sous le label de « MAURES », en deux entités de plus en plus distinctes (Bidhanes d’un côté et Haratines de l’autre); différenciation qui est à inscrire dans la logique de cette bombe à retardement qu’on appelle injustice et dont l’histoire nous enseigne qu’elle explose toujours à l’improviste et sans crier gare. » (Extrait du manifeste Haratine du 29/04/2013).

Dieu préserve la Mauritanie des maux Akhirou Zemman (derniers temps).

Slama O. Ely Bouya




Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité

Commentaires : 6
Lus : 2490

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (6)

  • sahelien (H) 08/09/2013 18:20 X

    ce sont la des eclaircissements fort utiles, specialement pour ceux qui d'entre nous ne connaissent pas bien la societe Maure. Merci encore

  • elfihiri (H) 08/09/2013 11:47 X

    Pour moi,tous termes référentiels à une quelconque différenciation des habitants de notre pays, devront être abolis, c'est tout.

  • mohd1964 (H) 08/09/2013 10:52 X

    Vous parlez également de Arbi vous oubliez Znagui, Iguiw, Lim alem, El abd, el houmri, Lemrabott la liste est longue vous devez compléter votre réflexion puis qu'elle est louable

  • YEHESS (H) 08/09/2013 10:51 X

    Je dirai que le terme bidhani peut avoir le sens général que vous évoquiez, mais il peut se limiter à désigner uniquement les deux classes "nobles": Guerrirs et Marabouts. Out les Lahmas, Griots, Forgerons, hartani etc. D'où la necessité comme vous dites de définir un nom pour cet ensemble arabe comme par exemple les HASSANI, pour englober tout ce groupe linguistique.

  • mohd1964 (H) 08/09/2013 10:48 X

    Monsieur Cheikhani
    vous avez oubliez de parler d'un autre phénomène qui n'est pas moins important, celui des personnes de pères négro africains et mères mauresques (blanches ou noires) mais qui ont été éduquer dans milieu tout à fait hassanophone si puisse m'exprimer ainsi.

  • sybasarr (H) 08/09/2013 08:42 X

    Vos definitions sont claires dans les contextes ou vous les employes. Je conteste, l'esperit qui veut reconnaitre une entite mauritanienne, une autre sahara occidental et ne pas reconnaitre le Mali comme un pays entier. N'oubliez pas que la Mauritanie est comme le Mali avec les Hodhs, le Fouta Tooro, Le Waalo, le Guidimakha, l'Adrar,... Pourquoi alors parler de l'ouest de l'Azawad au lieu du Nord du Mali tout simplement.

    Par ailleurs, vous avez la definition du mot "Abd" au singulier ou "Abi'id" au pluriel. Je comprends la raison (esclavage et racisme obligent), mais il fait partie ce groupe de mots dont vous parlez. Mais, aussi "ma'alem", "lighiwou" et autres...

    Veuillez s'il vous plait completer votre reflexion qui risquerait sinon de rentrer dans la logique negationniste dont on connait certaines ideologies. Tres bonne reflexion tout de meme.