28-02-2014 07:49 - Les Soninkés et la résistance au colonialisme

Les Soninkés et la résistance au colonialisme

Ahmedou Tajidine - La 3éme édition du Festival International Soninké vient de clôturer ses activités à Nouakchott. Ce festival a été l’occasion des représentants de cette communauté nationale de se rencontrer et de rafraîchir leurs relations internes et avec les soninké du monde.

Il a été aussi l’occasion pour les intellectuels intéressés à la culture de cette communauté d’assister à des conférences importantes dont celle de l’ancien ministre et ambassadeur le docteur Mohamed Mahjoub ould Boye. Regrettant de ne pas être en mesure de s’exprimer en soninké, une langue nationale et une des langues de l’Islam, Mr Ould Boye a expliqué son attachement à la culture soninké par les nobles valeurs de patriotisme, de pacifisme, de travail et de persévérance qui caractérisent cette société.

C’est d’ailleurs ce qui explique aussi pour lui le respect unanime dont jouissent les soninkés. Il a ajouté que les Soninkés sont une nation musulmane qui a joué un rôle historique central dans l’expansion de l’Islam et qui a défendu avec bravoure ses valeurs, sa culture et sa patrie.

Dans ce cadre, le conférencier a rappelé les contributions de certaines personnalités historiques soninkés à la gloire de cette communauté, celle de notre pays, de toute l’Afrique de l’Ouest et des musulmans. En effet la résistance anticoloniale des Soninkés du temps de Mamadou Lamine Dramé et bien après lui s’est inspiré de l’héritage de l’Almamyat, d’Elhaj Oumar, de Mohamed Lehbib et même des Almoravides. Cette vision s’explique par une conscience profonde de l’unité des intérêts des habitants de ce pays, exemple de réussite de brassage culturel et d’enrichissement mutuel.

Il a ajouté que, si aucun recensement des oulémas et résistants soninké ne peut être exhaustif, il a eu la chance de découvrir un document unique de l’administration française sur la résistance des soninké. Ecrit en 1908, ce document à base de fiches de renseignement administratives a pu, dans le Guidimakha seul, repertorié 166 soninkés cheikhs de mahadra (école religieuse) suivis de près par le colonisateur méfiant de leurs attitudes et de leur attachement à l’Islam.

Ce document a fait partie d’un livre du conférencier sur la résistance anticoloniale des Soninkés publié à Nouakchott par les éditions 15/21 et récompensé par le prix Chinguetti en 2012. Le conférencier, Monsieur M Mahjoub ould Boye a conclu par lancer un appel à la communauté Soninké pour qu’elle continue à conserver ses valeurs et à jouer son rôle de passerelle entre les différentes communautés des Etats de la région.

Cela est d’autant plus important que la mondialisation lance des défis sans précédant à toutes les nations et à toutes les cultures. Seule donc une culture riche, authentique et séculaire est capable de s’adapter à ces défis et de contribuer par là au combat contre les idées sectaires, raciales et tribalistes qui menacent l’unité de notre pays et de notre peuple.

Mr ould Boye a salué le patriotisme des mauritaniens qui leur a permis de construire leur pays en si peu de temps et à le maintenir à l’abri des crises sociales et économiques qui secouent beaucoup de pays et les a exhorté tous à davantage d’unité pour consolider et développer leur pays, cette chère Mauritanie.


Avec Cridem, comme si vous y étiez...









Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité



Commentaires : 7
Lus : 3501

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (7)

  • BLAKGEND (H) 01/03/2014 11:05 X

    DON QUICHOTTE.
    Crois moi je me retiens pour ne pas t'enfoncer une quenelle dans le ... Comment oses tu dire que ce sont les maures seuls qui ont défendu le pays pendant la guerre du Sahara. Quand on ne connait pas ce qui s'est réellement passé durant la guerre du Sahara, on doit simplement la boucler. Revisite la guerre du Sahara et demande pardon aux victimes noires que tu veux ensevelir une seconde fois.

  • soueidaty (H) 28/02/2014 21:46 X

    Don Quichotte
    Sache en tout cas que l'histoire qu'on nous sert en Mauritanie est discutable. En effet, « Beaucoup parmi les habitants de Tidjikja savent que celui qui est entré chez Xavier Cappolani et l’a tué est un hartani et ce Hartani est mon oncle Khaina Ould Beye. » La fameuse phrase "Sidi Ould Moulaye Zein a tué Coppolani" doit etre remplacée par "Khaina Ould Beye a tué Coppolani".

  • leguignolm (H) 28/02/2014 17:55 X

    Aucune autre langue au monde ne peut se venter s’auto-appeler de ce nom blanc comme neige, les religions nous ont trouvé un peuple religieux même si on ne parle aux mêmes langages qu’eux !!

  • leguignolm (H) 28/02/2014 17:47 X

    Si l’on pouvait se débarrasser de ces tergiversations et l’on doit comprendre bien celui qui dit (seroghoulé : c'est-à-dire homme tout blanc comme un neige et se n’est pas par la couleur de sa peau mais c’est par son éducation), cette ethnie dite soninké sincèrement parlant n’a rien envi aux autres religions.

    Et oui, La 3éme édition du Festival International Soninké vient de clôturer ses activités à Nouakchott et là, je profite de l’occasion pour féliciter tout le monde du bon déroulement d’une ci-grande festive sans aucun incident et sans oublier mêmes les bandits qui comme d’habitude de genres des festivités, qui ils se profitent de ma situation pour marquer leurs empreintes !

  • lagoonga (H) 28/02/2014 16:24 X

    sahelien,
    tout celui qui lit ton article saura que tu es raciste et jaloux des soninkés, tu as besoin d'etre soigner parce que comme le dit le coran ton coeur est malade d'une maladie plus dangereuse que le sida ou le cancer, on est tous des musulmans que nous soyons pular, wolof, hassaniya, soninké, bambara etc, on vient tous de Adama aleyhi as-salam.

  • Don Quichotte (H) 28/02/2014 14:48 X

    Arrêtez cette comédie ! ni les Sonikés ni les peuls ni les wolofs n'ont concrètement participé à la résistance contre les colons, même au Sénégal il y a jamais eu une résistance au vrai sens du terme.

    Quand on dit que les Maures sont les plus aisés dans ce pays, c'est parce que eux qui bâti ce pays du néant, c'est la bonne diplomatie de Ould Dadah, la France n'a rien donné de concret à ce pays, ni aussi les négro-mauritaniens (c'est la vérité pas le racisme), même dans les moments dur de ce pays, ils n'étaient pas de concert avec nous, plutôt la plus part du temps des tirailleurs, comme dans les événements de 1989 ils étaient avec les Sénégalais pourtant l'étincelle qui a déclenché disons cette guerre est le meurtre d'un peul mauritanien par un autre sénégalais.

    Même dans la guerre du Sahara qui a défendu ce pays, ne sont-ils pas et seulement les Maures ? Qui a bâti cette modeste infrastructure du pays, ils ne sont que les biens des Maures qui ont sauvé ce pays pour ne pas devenir comme le Nord du Mali, un désert à perte de vue.

    LE débat est long ya beaucoup de vérités à dire et que tout le monde connait...

  • sahelien (H) 28/02/2014 10:01 X

    Dire que "les Soninkés sont une nation musulmane qui a joué un rôle historique central dans l’expansion de l’Islam" releve d'une vision de colonisateur puere et simple..... Les soninkes ne sont pas plus une "nation musulmane" qu'ils ne sont une nation juive ou bouddiste..... il y a plein de soninkes chretiens, animistes et autres...
    Ils sont avant tout une nation Africaine. Leur culture n'est pas une vassale de l'islam ou de la culture arabe.....
    J'espere que les Soninkes ne vont pas tomber dans le panneur reducteur qui ne valorise et justifie leur culture seulement qu'a travers la collaboration avec le monde arabo-islamique.....
    S'il faut regarder la contribution des Soninkes a la lutte contre la colonisation Europeenne, il faut aussi etudier le role de collaborateur qu'ont joue les familles maraboutiques soninkes dans l'endoctrinement religieux et culturel arabo-islamique de leur peuple. Il s'agit de la meme forme de colonisation.