21-03-2014 01:33 - Artisanat en Mauritanie : Une nouvelle coopérative dénommée « Alloual et Nakadé », est né !

Artisanat en  Mauritanie : Une nouvelle coopérative dénommée « Alloual et Nakadé », est né !

La Tribune - Les noms sont en Pulaar. Il est tiré des outils du métier de cordonnerie. Cela signifie tout simplement le banc de finissage. Cette nouvelle coopérative est crée par Demba Sacké Tagourla (voir photo) suite à un arrêté du ministère du commerce de l’industrie et du Tourisme. Objectif : revaloriser le métier de cordonnerie dans notre pays.

Cela n’a pas été facile pour lui. Mais, Demba Sacké s’est montré ambitieux. « Cela fait plusieurs années que je cours derrière ce papier. Nous voulons que l’Etat nous aide, nous accompagne dans notre noble métier sans distinction de race ou de région. Nous sommes tous mauritaniens.

Si l’Etat veut faire des expositions de l’artisanat mauritanien dans le pays ou à l’étranger qu’il fasse également appel à nous. Moi, je suis Pulaar et nous avons de quoi montrer aux gens. Il ne faut pas nous exclure de l’artisanat mauritanien. Nous sommes nés cordonniers et nous aimons ce métier », a déclaré fièrement Demba Sacké Tagourla.

Il faut dire que ce fameux papier de reconnaissance est conformément à la loi numéro 03-0005 du 14 janvier 2003 portant code de l’artisanat modifiant et complétant la loi numéro 67-171 du 18 juillet 1967, portant statut de la coopération. Demba Sacké souhaite avoir des partenaires pour élargir certainement ses activités.

Le cordonnier à son atelier !

A son atelier au carrefour Yéro Sarr d’El Mina dans la capitale, Demba Sacké commence par examiner la mesure de la chaussure de son client. Il fixe le prix de la chaussure commandée et la date à laquelle le client peut venir récupérer son bien. Le travail est énorme. Il décolle ou découd les parties, dessine la pièce, la découpe dans la matière choisie, la prépare en la ponçant.

Demba Sacké
passe la chaussure au « banc de finissage » pour fraiser et polir les bords de la pièce qu’il vient de mettre en place. Il faut dire que le travail du cordonnier peut aussi consister à réparer d’autres objets en cuir comme les sacs, cartables, ceintures, et autres objets de cuir.

Demba Sacké lance un appel à tous ceux qui voudraient voir ce métier se développer en Mauritanie de venir collaborer avec lui.

Mamadou Demba Sy (MDS)





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité



Commentaires : 0
Lus : 2457

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)