06-04-2014 18:59 - Culture : Trois archaïsmes qui tiennent bon

Culture : Trois archaïsmes qui tiennent bon

Adrar-Info - Chikoun ? (quelle est sa tribu ?) Chekhleg 3ndha ? (quel est le sexe du nouveau-né ?) Ech jajb elhoum ? (quel est le montant de la dot ?)… Voilà probablement les trois questions qui reviennent le plus en Mauritanie, dans les conversations, et selon les circonstances. Elles expliquent la société, la font fonctionner.

Elles lui assureraient même une certaine authenticité qui n’en est pourtant pas une. Et pour cause, cette ‘’authenticité’’ a pour nom : domination de la tribu, du sexe masculin et de l’argent. Ces questions paraissent archaïques aux yeux du monde et pour beaucoup parmi nous.

C’est pourquoi elles font de plus en plus face à des agressions dangereuses. Elles en subissent parfois les conséquences, en enregistrant de sérieux revers sous les coups de la modernité, de la mondialisation, des NTIC… et de leurs assauts. Elles résistent toutefois bien : profondément ancrées dans la mémoire et le subconscient collectifs.

Malheureusement pour leurs détracteurs, ces tares font, en effet, partie intégrante d’un patrimoine socioculturel séculaire qui est difficile à filtrer. C’est vrai que la modernité, et la societé de consommation qui en résulte, les complexifient. Mais, elles, elles s’en accommodent sans trop de difficultés.

Donc rien à craindre jusqu’à présent, chers ‘’cousins’’ : la tribu, le statut ‘’d’être inferieur’’ dans lequel on veut maintenir la femme, ainsi que le poids de l’argent dans le mariage et dans notre rapport à la vie conjugale, ont encore de beaux jours devant eux.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité

Commentaires : 2
Lus : 2015

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • hathlele (H) 06/04/2014 20:27 X

    Et alors, tu veux créer l'égalité entre le sexe féminin et le sexe masculin? Quand c'est un garçon on lance des youyou de joie... pas de divorce. Quand c'est une fille du silence. Et puis une grande dot n'est pas comme le Quart du dinar. Pas vrai? Bien qu'il y'a moins en moins de mariage.

    Sidi Ould Bobba
    Zouerate

  • sybasarr (H) 06/04/2014 19:53 X

    En Hassaniya on dit: "Chikoun ? (quelle est sa tribu ?) Chekhleg 3ndha ? (quel est le sexe du nouveau-né ?) Ech jajb elhoum ? (quel est le montant de la dot ?)…

    Ce qui equivaut a: ‘’authenticité’’: domination de la tribu, du sexe masculin et de l’argent".

    Il est important de signaler la culture mauritanienne dans sa diversite puis que tout le monde n'est pas maure. Cette culture argent, sexe male, propension a considerer l'argent plus que tout n'est pas aussi important chez les autres cultures africaines. Tachons de paprler de la Mauritanie au pluriel. C'est une richesse, du respect et de la consideration pour le pays, pour le peuple. La diversite culturlle est une richesse; Dieu l'a voulu.