14-04-2014 12:21 - Bababe intronise un nouveau chef de village en la personne de Amadou Harouna dit Force Sall [PhotoReportage]

Bababe intronise un nouveau chef de village en la personne de Amadou Harouna dit Force Sall [PhotoReportage]

Elfoutiyou - Désormais le village de Bababe, capitale du Lao, autrefois province du Fouta Toro, compte deux chefs de village. Après l’intronisation de Kassoum Ali Ba dit Ablaye Aîssata au mois de Septembre 2013, c’est le tour de Amadou Harouna Sall dit Force Sall, âgé de 103 ans d’être intronisé le 11 Avril 2014, à 11 H 49 minutes chef du village de Bababe.

C’est au cours d’une cérémonie grandiose que le vieil homme, un ancien combattant de l’armée française qui a combattu lors la guerre 1939-1945, a été investi du prestigieux titre de chef de village de Bababe.

C’est vraiment une chose inédite dans l’histoire traditionnelle de Bababe. Un Sall intronisé chef de village de Bababe, c’est la première fois nous disent les historiens. Une véritable avancée démocratique commente un brillant journaliste originaire de Bababe et très imbibée de l’histoire du Fouta.

C’est une grande mobilisation des descendants de Foga Sall à laquelle nous avons assisté. Rien n’a été épargné pour que cette fête traditionnelle soit belle devant le domicile du centenaire. Une absence des autorités administratives et municipales a été déplorée par les organisateurs qui n’ont pas manqué de féliciter et de remercier le président Mohamed O Abdel Aziz, le secrétaire général du gouvernement, le Wali du Brakna, le Hakem de Bababé et le maire Abdoulaye Mamadou Ba.

Si l’on se réfère à l’histoire traditionnelle du village de Bababe retracée dans le discours de bienvenue, on peut être surpris de cette intronisation d’un membre de la famille Sall au titre de chef de village de Bababe. Car, historiquement, le titre de chef de village avec Ardo, revient à la famille Ba de Bababe. Donc, seuls les descendants de Samba Niokoro Bâ peuvent viser être chef du village.

Les héritiers de Fôgâ Sall peuvent porter au pouvoir ou destituer le chef du village. La décision alors d’introniser un descendant de Foga Sall au titre de chef de village de Bababé, résulte de divergences profondes survenues lors de l’intronisation du dernier Elimane de Bababé ; entre les différentes fractions familiales de Galle Fôgâ qui compte en son sein outre descendants directs de Fôgâ Sall, d’autres patronymes tels : Dia, Diallo,Tambadou, Thiam, Kane, Sow et .

Ces derniers, affirme une voix autorisée dans la famille Sall, ont contesté le pouvoir séculaire dévolu à la famille de Fôgâ Sall de porter au trône ou destituer le chef de village et encore le pouvoir de garder le turban symbolique ou (Lefol) par les héritiers de Ardo Thiamboulel ou Fôgâ Sall. Noter qu’à la fin de chaque règne, le Turban Symbolique ou (Lefol ) doit revenir obligatoirement au plus âgé des descendants de Fôgâ Sall. Les descendants de Foga ont également décoré quelques notables pour leur fidélité à la famille.

Lire le discours intégral prononcé à l’occasion de cette cérémonie d’intronisation de force Sall.

Mr Le Secrétaire Général du Gouvernement, Mr Le Wali, Mr Le Hakem, Mrs Les Responsables administratifs et de sécurité, Mrs les Elus, Mr le Président des Anciens Combattants, Mr l’Attaché de Défense auprès de l’ambassade de France en Mauritanie, Mrs Les Chefs de Services Départementaux, Mrs Les Chefs Religieux, Mrs Les Notables, Honorables invités, Mesdames et Messieurs

Tout d’abord permettez-nous la famille Fôgâ Sall de vous dire combien nous sommes satisfaits de nous avoir honoré de votre présence et, malgré la chaleur du moment

Monsieur Le Wali, Honorables invités

Sous peu de temps, nous allons vivre ensemble les moments forts de cette cérémonie qui constitue pour nous l’occasion de vous présenter le « Diom Wouro » ou chef du village et en même temps vous replacer l’événement auquel vous assistez dans son contexte réel.

En effet, nous avons l’honneur de porter à votre connaissance l’histoire de la chefferie traditionnelle de la ville de Bababé. L’organisation sociopolitique de la ville de Bababé a été réglementée par les trois premiers venants à savoir :

- Pathé M’bagou Som,
- Demba Boukari Ali Ely Baba Moussa dit Foga Sall, et
- Samba Niokoro Bâ dit Ardo Thiamboulel.

A la suite d’un Pacte, les trois personnes ont organisé le pouvoir comme suit : Le chef du village sera Samba Niokoro Bâ avec le titre Ardo, il lèguera ses pouvoirs à ses héritiers.

Demba Boukari Ali Ely Bana Moussa dit Fôgâ Sall choisira la personne qui va être chef du village dans la famille de Samba Niokoro Bâ parmi les héritiers candidats.

Seule la famille de Fôgâ Sall peut porter au trône ou destituer le chef de village. Le turban symbolique ou (LEFOL) ne peut être gardé que par les héritiers de Ardo Thiamboulel ou Fôgâ Sall. A la fin de chaque règne, le Turban Symbolique ou (Lefol ) doit revenir obligatoirement au plus âgé des descendants de Fôgâ Sall. Pathé M’Bagou Som attribuera le Turban Symbolique à la personne désignée par les héritiers de Fôgâ Sall sur ordre du plus âgé.

Il est à noter que chacune de ces personnes léguera ses pouvoirs à ses descendants. Alors seuls les descendants de Samba Niokoro Bâ peuvent viser être chef du village, seuls les héritiers de Fôgâ Sall peuvent porter au pouvoir ou destituer le chef du village, seuls les enfants de Pathé M’bagou Som attribueront le Turban Symbolique.

Il est à noter aussi que Galle Fôgâ compte en son sein outre descendants directs de Fôgâ Sall, d’autres patronymes tels : Dia, Diallo,Tambadou, Thiam, Kane, Sow et Bâ.

En cas d’intronisation du chef c’est une femme descendante de Fôgâ Sall qui va l’assister « damboudé » et seuls les descendants de Fôgâ seront les conseillers du chef.

Après Ardo Thiamboulel, Ardo Silèye est intronisé avec six « cengalal » provenant des six enfants de Fôgâ Sall à savoir : Boubou Fôgâ, Ali Fôgâ, Pathé Fôgâ, Abdou Fôgâ, Moustapha Fôgâ et Yéro Fôgâ. Ardo Samba est intronisé par les enfants de Foga avec leurs six « cengalal ».

Elimane Samba Ali est intronisé avec cinq « cengalal » provenants des cinq enfants de Fôgâ (Abdou Fôgâ est décédé). Elimane Malick est intronisé avec cinq « cengalal » provenant des cinq enfants de Fôgâ. Elimane Boubacar Yero est intronisé avec sept « cengalal » six Fôgâ + un Boubou (Fôgâ+ waylube Dioudé) Elimane Samba Kassoum est intronisé avec douze « cengalal » Elimane Mamoudou est intronisé avec dix huit « cengalal » Elimane Tapsirou Isma intronisé avec vingt deux « cengalal »

Mesdames et Messieurs

Voici la liste des personnes qui se sont succédé au trône du chef du village avec le titre Elimane. Au sein de la famille Elimane Samba Ali il y a eu quatorze (14) Elimanes :

Elimane Samba Ali
Elimane Bocar Yero
Elimane Lamine Yero
Elimane Samba Kassoum
Elimane Ibra Kassoum
Elimane Baba
Elimane mama Demba
Elimane Boukary
Elimane Samba Coudy
Elimane Aly
Elimane Bocar Sidi
Elimane Yero
Elimane Ama Samba Djiby
Elimane Khassoum Doro.

Au sein de la famille Amadou Dado il y a eu huit Elimanes (08) :

Elimane Ama Sanoun
Elimane Samba Yero
Elimane Choueïbou 2 fois
Elimane Mamoudou Samba
Elimane Moussa
Elimane Alpha Dowout
Elimane Mamadou Ibra
Elimnane Mouhamadou Harouna, le sortant.

La famille Elimane Malick a eu pour treize (13) Elimanes :

Elimane Malick
Elimane Mamoudou Malick
Elimane Amadou
Elimane Malick Thierno
Elimane Demba
Elimane Abdoul
Elimane Adama
Elimane Alpha Samba
Elimane Karimoko
Elimane Racine
Elimane Babaly
Elimane Maimouna
Elimane Mamadou Karimoko

La famille Fôgâ on peut citer :

Dické Boubou
Elimane Hogui Sall
Elimane Harouna Sall
Elimane Amadou Harouna Sall dit Force, qui sera investi.

Voici sa biographie : il est âgé de 105 ans

Il a fait la deuxième guerre mondiale 1939-1945 d’où il a eu le surnom Force. Il fut le président des anciens combattants. En raison de son âge c’est son fils Sall Amadou Dické qui assure l’intérimaire du chef de village.

Honorables invités

Nous profitons de cette occasion de remercier son excellence le président de la république et son gouvernement, grâce aux réalisations concrètes qu’il a réalisé en très peu de temps.

Avant de finir nous ne manquerons pas de louer l’action du Hakem de la Moughataa qui nous a épaulés depuis le début de cet événement.

Nos remerciements vont également à l’endroit du Maire qui n’a ménagé aucun effort pour la réussite de cet événement, à tous les élus, les notables qui de prés ou de loin ont contribué à la réussite de cet événement. Toute de suite certaines personnes de chef de familles seront distinguées en récompense de leur honnêteté pour la cause de Galle Fôgâ.

A travers vous et à travers tous nos honorables invités, nous espérons qu’une réconciliation courageuse, efficace et appropriée allant dans l’intérêt général sera prise pour amener nos chers enfants à des lendemains meilleurs.

Vive l’entente de Bababé .Vive la ville de Bababé. Que Dieu nous pardonne et nous guide dans le bon chemin . Amen !



Avec Cridem, comme si vous y étiez...



























.Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : Elfoutiyou
Commentaires : 13
Lus : 6340

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (13)

  • abousallsall (H) 12/05/2014 23:24 X

    LAAMU HOOTI E JOOMUM EN GALLE FOOGA
    long vu a toi sall amadou harouna dit force sall

  • BLAKGEND (H) 15/04/2014 11:58 X

    Galé foga, fichez nous la paix avec votre intronisation. Bababé n'a pas besoin de division et d'apprentis putschistes.
    Unissez vous pour le grand bonheur de vos populations empêtrées dans des difficultés et cessez vos chicayas inutiles.
    Respectez l'ordre établi.

    Un SALL doit rester à sa place et un BA également à sa place. Je vous signale que je suis un SALL.

  • ngaari aalam (H) 15/04/2014 02:18 X

    Le monde a biuge et nous bougeons avec. Maintenant qu on a un maire, a qoui nous sert un chef du village. Va t il nous restaurer nos terres? Va t il nous enroller? Quel role pourra t il jouer dan e republique? Ces titres ne font que nous ramener siecles en arriere. Osons affronter notre present ca on ne peut pas vivre eternellement dans le passe.

  • saidou ei foutiyou (H) 14/04/2014 16:32 X

    Antpervers
    Peu importe ces gens là y etaient bien avant l'administration

  • saidou ei foutiyou (H) 14/04/2014 16:29 X

    A fouta torove> Eh oui sces po a manqué d’expérimentation porteur d’intérêt. Quant à vous vous faites preuve d'incapacité d'analyse politique et scientifique.
    A travers l'article il est clair qu'il s'agit là d'une constitutionnalité en question. On y decéle un referentiel trés important de droit coutumier qui organise la vie socoipolitique de bababé avec des principes de separation de pouvoirs et des mecanismes de contre pouvoir attribués aux lignées patriarcales de samba niokoro ba,foga sall et le sow.

    Cette intronisation vient rectifier celle de Kassoum ali ba qui ne s'est guère procedée dans les règles de l'art.La longue liste d'énumération des differents elimane nous en dit beaucoup plus. Tout au long de l'histoire de Bababé les elimane descendants de foga sall constitue une sorte de retour à l'ordre régulier en cas de confiscation du pouvoir.
    bonne lecture

  • Citoyen du monde (H) 14/04/2014 16:16 X

    Il n'y a jamais eu dans le monde un pays à 2 président ou un village à deux chefs; restaient vigilant chers parents, notre pays fait face à des défis, la cohésion sociale et l'unité nationale doivent primer au dessous des appartenances claniques, familiales et tribales.tribales.

    Depuis l'avènement de l'histoire de looti samb peinda (Bababé) seul les BA étaient et devraient être intronisés, si ses derniers années il ya eu des malentendus, s’asseyaient vous et solutionner vos problème ensemble, les uns et les autres sont unis par le sang et le lait, le linge sale se lave en famille.

  • labeid (H) 14/04/2014 15:48 X

    POURQUOI UN TEL EVENEMMENT SYMBOLYQUE FACHE DES GENS: toutes ethnies ont des gens nobles et des castés alors où est le problème?

  • quiproquo (H) 14/04/2014 13:29 X

    Avec ca vous pretendez à la democratie, vous pretendez lutter contre l'oppression, vous voulez developper votre collectivité locale , vous voulez appeler les gens à l'unité. Les baabanaabe vous perdez votre temps avec ce temps revolu.

  • donogaladiegui (H) 14/04/2014 12:54 X

    Tradition et unité.
    " LAMU HOOTI E JOOMUM EN GALLE FOOGA" ce slogan n'est pas unificateur, j'aurais préféré " c'est le tour de la famille fooga d'etre intronisée..."

  • foutatoro (H) 14/04/2014 12:46 X

    C’est clair, Sciences Po Paris doit être transféré à Bababé. Quelle démocratie inédite !
    Aidez – moi ! Je veux comprendre comment un village peut – il avoir DEUX chefs de village. Quel mode d’élection original !
    Quand je vois combien Bababé, comme les autres villages du Fouta, est si sinistré par la misère, l’absence de l’Etat, etc, la tristesse m’empare. Incroyable !

    Au lieu d’aller à l’essentiel, grâce à l’union, pour en finir avec notre statut de citoyens dévêtus et complétement nus en Mauritanie après tant d’années d’humiliation, d’oppression et de répression, voilà que nous montrons aux yeux du monde combien nous sommes inconscients.

    Pauvre Fouta !

    Ce qui se passe à Bababé est symptomatique des profondes divisions au sein de ma communauté. Je n’ose imaginer la profondeur du désastre au sein de toute la région du Fouta. Et au-delà…dans toute la Mauritanie.

    Bon, je suis furieux. A la prochaine.

  • bigmath (H) 14/04/2014 12:35 X

    Article confus et surtout incomplet; pourquoi 2 chefs de village ? y a t il eu division? dans quelles circonstances ce phénoméne est il arrivé? expliquez nous il s'agit de l'histoire en marche de notre pays.

  • labeid (H) 14/04/2014 12:34 X

    un évènement chargé d'histoire: voilà comment les communautés africaines se construisent et progressent en se référant aux anciens.El barakatou ma'a el ekabiry...

  • antipervers (H) 14/04/2014 12:33 X

    Ils y étaient ou n’y étaient pas les officielles de l’Etat ?

    D’une part « Une absence des autorités administratives et municipales a été déplorée par les organisateurs » D’autre par : « Mr Le Secrétaire Général du Gouvernement, Mr Le Wali, Mr Le Hakem, Mrs Les Responsables administratifs et de sécurité, etc … » dans l’entame du discours de bienvenue.